Le #stérilise-t-on-quartier devient viral | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Le #stérilise-t-on-quartier devient viral

19 mars 2020 à 9 h 02 min

Depuis hier, une large compagne de sensibilisation à été lancée sur les réseaux sociaux. Initiée par de jeunes bénévoles, le hashtag stérilise ton quartier (#Aakem-houmtek) a rapidement fait le tour de la toile.

«Vu la propagation rapide du coronavirus et vu la tournure que prennent les événements, nous devons, tous, nous sentir concernés et se serrer les coudes afin d’apporter notre aide dans la stérilisation de nos quartier.

Des cellules de crise, regroupant les jeunes les plus actifs ainsi que médecins et pharmaciens de chaque quartier, doivent également être installées afin de faire face à n’importe quelle urgence si nécessaire.

Toute personne souhaitant apporter une aide matérielle (en achetant les outils nécessaires aux opérations de stérilisation) ou physique est la bienvenue», peut-on lire sur de nombreuses pages Facebook. «Nous avons commencé cette opération hier avec les services de la mairie de Kouba. Nous avons commencé par désinfecter les endroits publics comme la placette de la poste et la mairie, devant la mosquée de Ben Omar, jardins…», raconte Mohamed, bénévole.

Le challenge, selon le jeune homme, est de poursuivre ces opérations de désinfection sur le long terme : «On compte sortir tous les jours. Le but est que chacun se sente responsable et que ces opérations deviennent une routine même après l’épisode coronavirus.»

Pour ce qui est du matériel nécessaire à ces opération, il explique : «Nous avons besoin de seaux à porter sur le dos qui coûtent entre 3000 et 5000 DA à El Hamiz et le produit nettoyant est à 12 000 DA les 500 litres.»

Les adhérents à l’association Assaa Lel Khir ont également répondu favorablement à l’appel. Farouk, jeune bénévole raconte : «Nous avons commencé les opérations lundi. Nous étions une dizaine et avons établi un programme pour nettoyer les communes de Bab El Oued, Eucalyptus et La Casbah.

D’autres lieux suivront. Nous avons cotisé pour acheter les produits nécessaires pour ces premières opérations et attendons de recevoir les dons de citoyens pour celles à venir.» Les autres communes de la capitale ne sont pas en reste de tout ça.

En effet, beaucoup ont également suivi le mouvement et commencé des opérations de nettoyage, à l’instar de El Djomhoria, Birkhadem ou encore Bab Ezzouar. L’appel, très viral, a également était suivi à Blida, Khemis Miliana et Ain Defla. Dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, plus précisément dans la commune de Sidi Mbarek, les jeunes s’activent.

Depuis lundi, des groupes se sont formés pour procéder au nettoyage des arrêts de bus, jardins et espaces publics. «L’annonce du cas à Bordj Bou Arréridj a quelque peu bousculé les gens. ça a contribué a éveiller les consciences afin que tout le monde se sente concerné. Ces opérations bénévoles sont un plus et ne peuvent qu’être bénéfiques», assure Nadia, une internaute.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!