L’Australie en flammes, un avant-goût du futur ? | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




L’Australie en flammes, un avant-goût du futur ?

09 janvier 2020 à 9 h 17 min

«The Monster», le monstre, c’est ainsi que les Australiens désignent le gigantesque incendie de forêt qui ravage depuis août ce pays continent et insulaire. De mémoire d’homme, on en n’a pas connu de semblable. 6 millions d’hectares de forêt, deux fois la superficie de la forêt algérienne ont déjà été dévorés par les flammes, poussées par des vents violents et entretenues par des températures extrêmes, jusqu’à 50°C à Sydney, capitale de la Nouvelle-Galles du Sud, la région la plus touchée.

 

Les images des brasiers qui font le tour du monde sont effrayantes. Le ciel a pris une couleur rouge sang. Les épais nuages de fumée couleur caramel enveloppent des régions aussi vastes que le Sahara algérien, soit près de 2 millions de km². Cet écran a atteint la Nouvelle-Zélande à 2000 de km au sud-est des côtes de la Nouvelle Galles du Sud. Lorsqu’il transperce les nuages, le soleil apparaît comme un ballon rouge. Là où le feu est passé, c’est la désolation. Sur des milliers de km², des arbres carbonisés, la brousse calcinée, des cultures brûlées, des habitations et des véhicules réduits en cendres. Jusqu’à la mer, seul rempart face à l’impuissance des hommes à maîtriser «The Monster». L’armée a dû être déployée, 3000 militaires réservistes prêtent main forte aux sapeurs-pompiers en majorité des volontaires.

Il y a eu une accalmie lundi et mardi avec de faibles pluies par endroits, mais on s’attend à un retour de la fournaise car c’est toujours l’été dans l’hémisphère sud. 100 000 personnes ont été déplacées. Les touristes venus en grand nombre d’Asie du Sud-Est ont évacués par bateaux des plages des côtes vers des endroits plus sûrs. Selon le Premier ministre Scott Morrison, on a dénombré 26 morts et près de 2000 habitations détruites. Le nombre d’animaux morts s’élèverait à 480 millions, dans le seul Etat de Nouvelle-Galles du Sud, un bilan qui pourrait être plus élevé selon une étude de l’Université de Sydney.

Un désastre humain et écologique colossal

480 millions d’animaux auraient péri à cause des incendies. Un chiffre qui fait froid dans le dos. Comment l’a-t-on obtenu et est-il fiable ?

Dans un communiqué publié le 3 janvier 2020, Christopher Dickman, professeur spécialiste en écologie de l’université de Sydney, explique que dans cette étude, les scientifiques concluent que le défrichement de 604 000 hectares aurait été à l’origine de la mort de 104 millions, une estimation prudente d’animaux vertébrés indigènes. Dans cette étude, les auteurs sont partis du principe que la totalité des animaux se trouvant sur les terres défrichées mourraient, soit de façon directe ou indirecte à cause de la perte de nourriture ou d’abri, par exemple. Avec les 3 millions d’hectares de terres brûlées dans les feux de brousse en Nouvelle-Galles du Sud au moment de l’estimation, car la zone brûlée est maintenant du double, le chiffre obtenu est 3 000 000 / 640 000 x 104 millions = 487,5 millions d’animaux.

Le résultat a été arrondi à 480 millions. L’estimation des scientifiques ne permet pas de dire si tous les animaux estimés dans ce calcul seraient morts directement à cause des incendies. Cette méthode donnerait un milliard d’animaux tués avec les 6 millions d’hectares atteints aujourd’hui par les incendies qui ne donnent pour l’instant aucun signe d’apaisement. «Une catastrophe humanitaire et écologique» titrent les titres de la presse mondiale. Avec les 2 milliards de dollars promis aux victimes humaines des dommages causés, dérisoirement insuffisants, a-t-on rétorqué au Premier ministre libéral, fervent défenseur du charbon et taxé de climato-sceptique, un fonds de 6 millions de dollars a été levé en urgence par le gouvernement pour protéger les animaux menacés. Mais le nombre de décès pourrait être «bien pire que ce que l’on croit», selon un chercheur du CNRS, Franck Courchamp, qui explique que dans ce décompte, on ne parle ni des amphibiens, ni des insectes, ni des plantes.

Sècheresse et températures exceptionnelles

La sécheresse en Australie perdure depuis trois ans. Copernicus, le Programme européen de surveillance de la Terre indique que la majeure partie de l’hémisphère Sud extratropical, en particulier en Australie et dans la partie australe de l’Afrique, connaît actuellement des conditions plus sèches que d’habitude.

Le Bureau météorologique australien mentionne que de janvier 2017 à octobre 2019 ont été enregistrés les mois plus secs jamais observés en Nouvelle-Galles du Sud avec une pluviométrie inférieure de 35% à la moyenne. L’Australie vient de connaître son mois de décembre le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques en 1910 (+1,52 °C par rapport à la moyenne 1961-1990), mais aussi l’année la plus chaude et la plus sèche jamais observée. Le 18 décembre 2019, l’Australie a connu sa journée la plus chaude jamais enregistrée, avec des maximales moyennes de 41,9 °C. Samedi 4 janvier 2020, le record absolu de chaleur a été battu pour Canberra, capitale de l’Australie, avec 44°C, tandis qu’à Sydney, le thermomètre marquait 49,2°C.

Face à un pareil désastre, on est en droit de s’interroger sur les causes. Le réchauffement climatique est vite évoqué puisqu’il serait responsable des catastrophes naturelles de ces dernières années. Incendies gigantesques sur tous les continents, canicules, inondation, ouragans, etc. Il ne fait aucun doute que les feux qui ravagent l’Australie sont étroitement liés à la longue sécheresse des dernières années et aux températures exceptionnelles mais pour aller le détail, les causes sont multiples.

Le tout est de savoir si ce qui se passe loin de nous de l’autre côté de la terre pratiquement aux antipodes de notre pays n’est pas un avant-goût du futur.

 

 

Par  Slim Sadki 

[email protected]



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!