Feux de forêt : Lutte adaptée aux évolutions climatiques | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826

  • Pub Alliance Assurance




Feux de forêt : Lutte adaptée aux évolutions climatiques

17 juillet 2019 à 9 h 00 min

Le week-end dernier a été caractérisé par des feux de forêt, qui ont pris des proportions alarmantes à Tizi Ouzou, Béjaïa et Bordj Bou Arréridj, mettant parfois en danger les agglomérations urbaines situées aux abords des zones forestières.

Du 1er juin au 14 juillet 2019, les éléments de la Protection civile ont procédé à l’extinction de 479 feux de forêt, maquis et broussailles, qui ont généré 708,66 ha de dégâts de forêt, 837 ha de maquis et 1259 ha de broussailles.

Le dispositif de lutte contre les feux de forêt a été renforcé par l’appui aérien à travers deux hélicoptères, afin de mieux assurer la protection de la population et le couvert végétal suite au feu de forêt situé au niveau du lieu-dit «forêts el boni», à cheval entre la wilaya de Béjaïa et celle de Bordj Bou Arréridj.

Afin de prévenir la survenue de sinistres, l’administration des forêts a, comme chaque année durant l’été, réactivé 414 postes de vigie, appuyés par 486 brigades mobiles d’intervention, dont une bonne partie du matériel roulant, datant de 2006, demanderait toutefois à être renouvelé.

Intervenant à la Radio algérienne, Ali Mahmoudi, directeur général des forêts, a indiqué que «l’ensemble de ce dispositif anti-incendie est encadré par près de 3300 agents, dont il juge le nombre insuffisant, mais qui pourraient en cas d’alerte au feu être rapidement appuyés par des éléments de la Protection civile». Les services forestiers souffrent d’un sérieux manque d’effectifs, en raison, explique-t-il, de «la saignée» provoquée par les nombreux départs à la retraite de personnels qui n’ont pas encore été remplacés.

Le directeur des forêts rappelle que durant les 20 dernières années, les flammes ont, chaque saison, provoqué une destruction moyenne de 32 000 hectares de zones boisées, réduisant les efforts de reboisement entrepris par son administration. Les causes des feux de forêt sont comme les suivantes : causes inconnues (2244 foyers / 75%), présumés volontaires (688 foyers / 23 %), activités agricoles (30 foyers / 1 %) et imprudence (25 foyers /1 %).

Les pertes annuelles liées à la valeur commerciale du bois et du liège sont estimées entre 1 et 1,5 milliard de dinars. Les effets climatiques attendus pour la région méditerranéenne, selon les rapports du GIEC, ont une incidence sur les feux de forêt.

Ils mettent en exergue une hausse des températures annuelles de 0,75ºC, avec des valeurs légèrement plus élevées l’hiver et l’été, une diminution des précipitations hivernales (d’environ 20 %), une diminution du nombre de jours humides et une concentration des précipitations plus intense dans certaines régions côtières et une augmentation des écarts de température diurnes/nocturnes.

Notons l’utilisation de l’imagerie satellitaire de l’Agence spatiale algérienne (ASAL) dans l’évaluation des superficies parcourues par le feu et de la remontée végétale (cicatrisation). Il a été largement reconnu que la prévention est le moyen le plus efficace pour faire face aux feux de forêt.

Les recommandations volontaires de la FAO sur la gestion des feux de forêt stipulent que la prévention des incendies peut être le moyen d’atténuation le plus efficace qu’un organisme puisse mettre en œuvre.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!