toggle menu
mercredi, 19 décembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Les Algériens prêts à payer des sommes faramineuses pour se sentir mieux dans leur tête et dans leur corps

Développement personnel, le concept qui attire les foules

06 décembre 2018 à 11 h 00 min

Il s’est développé ces dernières années un nouveau créneau auquel s’adonnent les Algériens : le développement personnel et le coaching life. Importé de l’Occident et des pays du Moyen-Orient, il offre une nouvelle image à la psychologie et présente l’information comme un produit consommable.

Il y a quelques jours seulement, la Coupole du complexe sportif Mohamed Boudiaf à Alger grouillait de monde. Il ne s’agissait pas d’un concert de Iddir ou de Cheb Khaled, mais d’une conférence du Dr Ahmed Emara, psychologue égyptien très connu dans le monde du développement personnel.

Des femmes, des hommes, des jeunes et moins jeunes et même des familles complètes sont venues assister à cette conférence gratuite sur «Comment atteindre la paix intérieure». Avec un style un peu comique, mais très réel, le conférencier a réussi à capter l’attention des 4500 présents durant près de 4 heures. Venus des quatre coins du pays, notamment du Sud, ils ont pu profiter d’exercices pratiques pour atteindre cette paix intérieure.

“J’avais besoin de ces techniques pour diminuer de mes pics de colère et prendre plus à la légère les comportements des autres. Des comportements, que je considérais comme provocateurs, mais qui ne représentaient que leur personnalité”, confie, tout sourire, une des présentes à la fin de ce rendez-vous.

D’autres disent n’avoir jamais imaginé que les comportements des autres sont le reflet de l’image qu’on a de soi. “C’est juste épatant !”, s’exclame Mohamed, quinquagénaire venu de Batna. L’affluence était estimée comme un record pour une conférence pareille. Selon la boîte organisatrice, Innovative Awarness, il y avait plusieurs bus qui étaient restés coincés dans la circulation. Venus des wilayas de l’est et du sud-est du pays, ils n’ont pas pu accéder à la capitale à cause de la manifestation des anciens militaires.

Pour le prix d’une information

Si cette conférence était gratuite, le conférencier a accordé durant deux jours une formation payante sur «L’addiction à la réussite». Bien que son prix fût assez élevé, 70 000 DA, près de 250 personnes y ont pris part. Pour l’organisatrice, Anfal Oulmi, il y a un grand problème d’orientation des intérêts.

«Un prix pareil dépensé pour une information bénéfique pour toute une vie est juste un investissement sur soi rentable à 100%. Malheureusement, nos besoins ont été orientés autrement vers des choses qui sont nos droits les plus absolus, tels que manger ou se vêtir. Des personnes y dépensent des sommes colossales sans penser», explique-t-elle.

Cette boîte connue depuis plusieurs années et qui active également au Maroc et en Tunisie, n’est pas a son 1er événement. Toutefois, dans ce secteur rentable, comme dans tous les autres d’ailleurs, l’escroquerie est de mise. Plusieurs amateurs s’y adonnent aujourd’hui en l’absence d’une réglementation de ce nouveau type de service.

Les centres de formation et de life coaching pullulent à travers le territoire national. Une simple recherche sur le net fait ressortir en quelques secondes une dizaine de centres de développement personnel qui promettent monts et merveilles. Gagner en confiance en soi, restaurer l’estime de soi, apprendre à communiquer, croire en ses capacités et les développer, savoir dire non et gérer son émotion et son stress et rompre avec ses mauvaises habitudes, sont autant de promesses faites par ces centres.

Les prix des formations vont de 10 000 DA jusqu’à 30 000, voire 50 000 DA. Il y a même des centres qui offrent des formations de nouveaux «life coachs». Le résultat laisse souvent à désirer. Beaucoup d’amateurs justement utilisent cette nouvelle piste pour faire des gains financiers sur le dos des plus vulnérables psychiquement.

Pour un coaching de qualité

«Comme dans tous les secteurs, les escrocs et les amateurs sont bien présents. Choisir un coach ne doit pas se faire d’une manière aléatoire. Il faut chercher et connaître cette personne, son travail et son historique pour pouvoir lui faire confiance.

Sinon nul n’est parfait et nous avons tous des défauts que nous essayons de rattraper», rapporte Melle Oulmi. Pour Akli Naït Tayeb, coach de développement personnel, spécialisé dans le monde des affaires et des finances et de la vente directe, ce secteur mérite une meilleure organisation. Selon lui, les formations ne doivent pas être accordées de manière aléatoire, mais à une population sélectionnée. «Une formation de qualité doit d’abord passer par une question essentielle qu’est le pourquoi.

Le suivi par un coach personnel est obligatoire si l’on cherche un développement durable dans l’humain. Sinon, ces formations ne dépasseront pas la vente des mots», conclut-il. Entre escroquerie et réel bénéfice, ces sessions de formation sont finalement un nouveau modèle de la psychothérapie et lèvent le tabou sur les consultations individuelles chez un psychologue.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!