A bord du ferry Balearia : Mostaganem-Valence : La croisière s’amuse | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





A bord du ferry Balearia : Mostaganem-Valence : La croisière s’amuse

25 août 2019 à 9 h 00 min

En service depuis 2016, la desserte maritime Mostaganem-Valence reste très prisée par les voyageurs algériens, surtout en été. C’est ce que nous avons pu constater lors de notre traversée de cette partie de la Méditerranée à bord du bateau espagnol Balearia, seule compagnie à desservir cette ligne en aller et retour, un jour sur deux.

Le service y est impeccable et le responsable de l’escale, tout comme le personnel de bord, sont aux petits soins avec les passagers, pour la plupart des résidents algériens et des nationaux établis en Europe, notamment en France et en Espagne.

Début août, nous arrivons à la gare maritime de Mostaganem, où nous attend le ferry Balearia, qui a accosté à 9h avec plus de 330 véhicules et de nombreux voyageurs. A peine ont-ils terminé les formalités d’arrivée que les agents de la PAF et des Douanes se déploient de nouveau pour les mêmes procédures, car le navire a repris la mer moins de trois heures après, plus exactement à 18h30.

Comme chaque été, les directions des Douanes et de la police aux frontières ont mis en place un dispositif spécial permettant un traitement rapide des passagers, en majorité des familles à bord de véhicules immatriculés dans différentes régions du pays et en France.

A 17h, la plupart des passagers ont déjà pris place à bord du paquebot, dont l’équipage se prépare à lever l’ancre pour quitter le port de Mostaganem en direction de celui de la ville espagnole de Valence. La mer calme nous offre d’agréables instants à contempler la côte de Mostaganem et à discuter avec certains passagers utilisant habituellement ce mode de transit devenu incontournable pour de nombreux voyageurs algériens résidant dans le pays ou installés en Europe.

Tous se réjouissent de l’ouverture de cette ligne maritime, qui a permis, selon eux, de faciliter le déplacement entre les deux rives, notamment pour les Algériens rejoignant le pays pendant les vacances d’été. «D’habitude, je m’y rendais par le biais de la desserte Marseille-Alger qui connaît une forte saturation en été à cause de l’afflux massif de passagers, mais depuis la mise en service de la desserte maritime Mostaganem-Valence, je n’emprunte plus le passage de la cité phocéenne pour des raisons évidentes. Malgré le fait que je vais avoir un long trajet par route jusqu’à Paris, je me sens plus à l’aise en voyageant de la sorte pour les motifs évoqués ci-dessus», nous a confié un ancien cadre algérien installé dans la capitale française.

Cette déclaration résume le sentiment de soulagement et de satisfaction qu’éprouvent les passagers transitant par le port de Mostaganem en direction de Valence. Après une traversée qui aura duré 14 heures, nous débarquons dans la ville espagnole pendant que la brume matinale commençait à se dissiper. Les douaniers ne tolèrent aucunement l’introduction de denrées alimentaires périssables, insistant sur le respect des recommandations de l’Union européenne en la matière.

Pour leur part, leurs collègues de la PAF exigent des touristes algériens la présentation de justificatifs de ressources financières pour la durée de leur séjour en terres ibériques. Une formalité qui est souvent accomplie par les visiteurs sans problème, les pafistes expliquant que c’est une réglementation de l’Union européenne qui doit être respectée à la lettre.

Une fois à l’extérieur, les passagers prennent différentes destinations : ceux qui restent à Valence, ceux qui se dirigent vers Alicante et Barcelone, et ceux qui vont parcourir des centaines de kilomètres pour rejoindre leur résidence en France, en Suisse et en Allemagne. N’empêche, malgré les restrictions sur le visa Schengen et la conjoncture économique et politique que vit le pays, les Algériens sont nombreux à choisir l’Espagne, notamment les villes côtières de Valence et d’Alicante, pour passer leurs vacances.

Ce choix est justifié autant par la beauté du littoral et des stations balnéaires que par l’hospitalité coutumière et l’amabilité de l’accueil des Espagnols. Ils viennent aussi pour y faire du shopping en magasins et grandes surfaces et profiter du calme et de la tranquillité en bord de mer.

Il a fait aussi très chaud en ce mois d’août en Espagne, mais le soir, le temps se rafraîchit, permettant des sorties nocturnes, des activités d’animation et des balades en plein air jusqu’à une heure tardivie de la nuit. «Dommage qu’un si beau pays comme l’Algérie, qui recèle des potentialités naturelles extraordinaires, ne soit pas hissé au même diapason que ceux de la rive nord et d’autres nations touristiques émergentes», me disaient avec un brin d’amertume des compatriotes installés à Alicante.

 

 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!