Alban Liechti, Jean-Luc Einaudi et Fatima Beddar, trois destins, un même but | El Watan
toggle menu
mardi, 07 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



17 OCTOBRE 1961, LA POLICE DE PAPON S’ACHARNE SUR LES ALGERIENS

Alban Liechti, Jean-Luc Einaudi et Fatima Beddar, trois destins, un même but

16 octobre 2021 à 11 h 35 min

Mme et M. Mohamed Amine Ziriat, qui président aux destinées de l’Association culturelle Origin’Al (abbréviation d’Algérie), située à Bonneuil dans la région parisienne, vont commémorer, à leur manière, avec les administrés de la ville, la triste journée des massacres du 17 Octobre 1961, où 30 000 Algériens répondant à l’appel du FLN et manifestant pacifiquement, à Paris, pour l’indépendance de l’Algerie, ont été, pour nombre d’entre eux, jetés à la Seine.

Octobre à Paris, sanglant, que le cinéaste Jacques Panijel a relaté, dans son film documentaire sorti en 1962, qui n’a pas eu, hélas, le retentissement attendu en raison de l’omerta imposée, depuis, par le sinistre Papon, préfet de police, et ses semblables, à ce témoignage douloureux et poignant des rescapés issus, pour la plupart, des bidonvilles de Nanterre.

Le film fut interdit à la diffusion et ne put obtenir son visa d’exploitation qu’en 1973, après moult protestations et une grève de la faim de l’ami cinéaste des maquis algériens, René Vautier, que Dieu ait son âme. Déni de la réalité et entorse à la vérité, telles étaient les constantes des dirigeants français.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!