25 août 1958 : Un repère historique jeté aux oubliettes | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20112019
  • Massage Tunisie



25 août 1958 : Un repère historique jeté aux oubliettes

24 août 2019 à 9 h 00 min

La volonté de faire disparaître de véritables repères du passé historique de l’Algérie, de surcroît les sacrifices des Algériens patriotes, est toujours de rigueur. Les architectes de la lutte armée avaient eu l’idée d’exporter la Révolution algérienne à l’intérieur du pays colonisateur.

Au mois de juillet 1958, au Caire (Egypte), Ferhat Abbas déclare au nom du CCE (Comité de coordination et d’exécution) : «Le FLN décide, dans le cadre de son plan, de transporter la guerre en territoire français pour la libération de l’Algérie.» Cette idée était de Abane Ramdane, après le Congrès de la Soummam. Omar Boudaoud avait été chargé par Abane Ramdane de cette mission.

En effet, pas moins de 242 actions de sabotage avaient ciblé des installations économiques en France. Elles avaient été menées durant la période allant de la nuit du 24 au 25 août, jusqu’au 30 septembre 1958, par des commandos algériens ayant subi une formation en Allemagne avant de passer à l’acte. Certaines avaient été jugées «spectaculaires».

Le bilan de ces attaques courageuses menées par des commandos algériens faisait état de 82 morts et de 188 blessés. Plusieurs dépôts de carburants dans les ports français, les cartoucheries, un paquebot et les incendies de forêt, pour ne citer que l’exemple de ces cibles, ont été endommagés par les commandos algériens. «Les responsables algériens voulaient frapper les réserves de carburant destiné à l’aviation ennemie, prolonger sur le territoire français la même guerre que nos vaillants combattants mènent méthodiquement en Algérie», sont les termes du communiqué du CCE, publié sur le journal El Moudjahid n°29 du 27 septembre 1958.

Ces actions avaient surpris les responsables français. Leur impact était important à l’échelle internationale. Les patriotes du FLN avaient réussi à agir en métropole. «C’est la première fois dans l’histoire des peuples qui luttent pour leur indépendance que le colonisé porte la guerre sur le sol du colonisateur. Le colonialisme, ce mauvais élève, n’apprend pas ses leçons», avait déclaré le général vietnamien Giap, héros de la bataille de Diên Biên Phu, qui avait enregistré la débacle de l’armée française au mois de mai 1954.

Hélas, 57 ans après l’indépendance de notre pays, c’est le black-out total sur un repère historique qui avait eu lieu il y a 61 ans, pourtant des auteurs français et algériens avaient relaté les faits qui restent gravés au passé héroïque du peuple algérien. Pourquoi persiste-t-on à jeter des repères historiques du peuple algérien aux oubliettes ? Abane Ramdane a créé un front en France dans la lutte armée du peuple algérien. Une date, un repère historique, hélas ignoré, pourtant l’émigration algérienne était active et impliquée dans le combat du peuple algérien pour l’indépendance de sa patrie.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!