17 octobre 1961 : Le devoir de mémoire | El Watan
toggle menu
dimanche, 17 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191117


17 octobre 1961 : Le devoir de mémoire

16 octobre 2019 à 9 h 00 min

Demain, 17 octobre, est une date charnière dans l’histoire de la Révolution algérienne, qui est allée au cœur même du territoire de l’ennemi pour faire triompher ses revendications légitimes.

Ghafir Mohamed, dit Moh Clichy, militant du FLN, en France, a bien rapporté les faits du 17 Octobre 1961 dans son ouvrage très détaillé et qui donne à voir sur les multiples exactions commises, par la France.

«En France, l’intensification de la lutte s’est traduite par des mesures de répression policières encore jamais connues.»

Aujourd’hui, nous avons un devoir de mémoire, faire en sorte que les corps charriés par la Seine ne deviennent pas définitivement ensevelis dans la profondeur des eaux et que la profondeur du souvenir que nous en aurions les ramène vers la vie de ceux qui sont encore là.

Souvenir que nous devons partager avec les générations futures. 24 octobre 1961 : déclaration du président du GPRA, Benyoucef Benkheda, sur les massacres du 17 octobre 1961, à Paris, sous le titre «Les journées d’octobre à Paris». Extrait de la déclaration :

«Aux yeux du monde entier, ces tragiques événements du 17 octobre 1961 à Paris montrent une fois de plus le génocide perpétré par le colonialisme français contre le peuple algérien. Le couvre-feu raciste a été brisé par nos militantes et militants pour la deuxième fois à Paris.

Paris revêt aujourd’hui l’aspect d’une ville en état de guerre. En dépit de la répression monstre qui a servi durant la nuit du mardi 17 au mercredi 18, les patriotes algériens n’ont pas renoncé, à l’action prévue par les jours suivants.»


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!