Séisme en France : L’Etat se veut rassurant pour les centrales nucléaires | El Watan
toggle menu
samedi, 14 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan14122019

  • Massage Tunisie


Séisme en France : L’Etat se veut rassurant pour les centrales nucléaires

13 novembre 2019 à 8 h 45 min

Au lendemain d’un séisme d’une puissance inédite en France depuis 16 ans, l’Etat s’est voulu, hier, rassurant sur les centrales nucléaires susceptibles d’avoir été touchées. Quatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, dans ce séisme de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter, qui n’a duré que quelques secondes lundi peu avant midi.

Le tremblement de terre a provoqué de nombreux dégâts au Teil, ville de 8500 habitants limitrophe de Montélimar (sud-est). «Toutes les procédures de suivi et de contrôle ont été déclenchées, elles ont été mises en œuvre parfaitement», a déclaré la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson. «C’est l’ASN, l’Agence de sûreté nucléaire, qui a vérifié et qui contrôle tout ça», a-t-elle ajouté. L’électricien national EDF a notamment arrêté pour un audit approfondi (sud-est), la centrale de Cruas où a eu lieu le séisme, avec un redémarrage prévu pour l’instant vendredi. En revanche, la centrale nucléaire du Tricastin, plus éloignée de l’épicentre du séisme, ne devra pas être arrêtée, aucun seuil d’alerte n’y ayant été mesuré, a assuré l’ASN. L’autre raison qui justifie qu’il n’y ait pas d’inquiétude à avoir pour les centrales, selon la secrétaire d’Etat, est que «dès le départ, au moment de la construction, on avait intégré le fait qu’il pouvait potentiellement y avoir des séismes». «On avait pris comme référence (…) le séisme le plus important sur une période de plusieurs milliers d’années», a-t-elle souligné.

Quelque 200 habitants du Teil, selon les autorités locales, ont dû passer la nuit dans trois gymnases mis à disposition par la municipalité. D’autres ont dormi chez des proches. Les autorités locales ont assuré que «tout le monde sera relogé demain soir». Selon la préfète de l’Ardèche, Françoise Souliman, «entre 250 et 300 personnes ont été touchées de manière importante» au Teil. Le maire Olivier Pévérelli évoque de son côté quelque «200 logements qui seront difficilement habitables en l’état». Si quelque 600 séismes se produisent en France tous les ans, seulement 10 à 15 sont ressentis par la population. Et ils concernent la plupart du temps le Sud et l’Est. Une légère secousse de magnitude 3,3 sur l’échelle ouverte de Richter s’est d’ailleurs produite hier en début d’après-midi, près de Strasbourg (nord-est).


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!