Jocelyne Bougeard. Adjointe à la maire de Rennes : «Notre ville exprime son grand respect envers Matoub, sa culture et ses valeurs» | El Watan
toggle menu
dimanche, 21 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan21072019




  • Pub Alliance Assurance



Jocelyne Bougeard. Adjointe à la maire de Rennes : «Notre ville exprime son grand respect envers Matoub, sa culture et ses valeurs»

25 juin 2019 à 9 h 30 min

– Après une attente de près de quatre ans, le projet d’attribution du nom de Matoub Lounès à un espace public dans la ville de Rennes devient enfin une réalité. Comment expliquez-vous la relative lenteur dans sa concrétisation ?

Dans les villes françaises en général, et à Rennes en particulier, nous avons à délibérer chaque année au conseil municipal pour dénommer des espaces publics (rues, places, bâtiments, etc.). Du fait que nous soyons ici dans une ville ancienne, il y a logiquement assez peu de lieux à baptiser, en moyenne une trentaine annuellement.

Ce qui fait qu’il y a de longs délais d’attente pour satisfaire, souvent selon un ordre chronologique, toutes les demandes de dénomination émanant des citoyens et de différents acteurs associatifs locaux.

Et ce, sans oublier également l’obligation de respecter davantage la parité dans le choix des noms à attribuer, en sachant qu’il y a moins de un pour cent d’espaces en France qui portent des noms de femmes. Donc, c’est un déséquilibre que nous tentons de rattraper, même si cela va certainement prendre des dizaines d’années.

– Dans son parcours, qu’est-ce qui vous a convaincu le plus pour valider cette dénomination honorant sa mémoire ?

Beaucoup d’éléments ont fait que le nom de Matoub Lounès corresponde parfaitement à nos critères de choix en matière de création de dénominations dans notre ville. Certes, nous donnons habituellement une certaine priorité aux personnalités rennaises, et françaises en général, qui ont marqué notre territoire, société et histoire, à travers divers aspects, mais nous restons très ouverts sur le monde.

Nous rendons souvent hommage, via ce genre d’initiatives, à des personnages d’origines diverses, dont les parcours avaient du sens pour leurs peuples et pays ainsi que pour notre société universelle.

Entre autres, nous prenons en considération leurs engagements en faveur de la culture, des droits humains et des libertés, individuelles et collectives, spécialement la liberté d’expression. Et puisque nous sommes en Bretagne, où il y a une forte affirmation de l’identité bretonne, nous donnons aussi une grande importance à leur défense des minorités attachées à leur identité, langue et culture. Matoub incarnait tout cela à la fois !

– Que retenez-vous de l’œuvre de cet artiste d’expression berbère ?

Il faut dire d’abord qu’il s’agit d’un grand artiste parti trop vite, à l’âge de 42 ans. On connaît de lui la diversité de ses expressions artistiques puisqu’il était poète, musicien et écrivain, et pas uniquement de chansons, mais aussi de textes militants. On imagine bien l’ampleur qu’aurait pu atteindre son œuvre, déjà assez riche, si sa vie n’avait pas été écourtée par un assassinat odieux.

Il a largement contribué à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine culturel berbère dominé par l’oralité, caractéristique qu’on retrouve dans la culture bretonne. À ce propos, la proximité entre les mouvements culturels breton et berbère est évidente.

– Alors qu’il était question d’une rue au début du projet, vous avez finalement opté pour la dénomination d’un jardin public. Pourquoi ?

Il s’agit d’une bonne opportunité qui nous a permis de choisir un espace public situé dans un lieu symbolique, plein de sens, vu le parcours de Matoub Lounès, en l’occurrence un square à quelques mètres de la Maison de la poésie de Rennes.

Au milieu d’un grand espace vert, il pourra accueillir diverses animations et activités culturelles pour maintenir vive la mémoire de cet immense artiste. Par ce choix, notre ville exprime son grand respect envers Matoub, sa culture et ses valeurs.

D’ailleurs, la délibération du 21 janvier 2019, ayant validé officiellement l’attribution de la dénomination, a été votée à l’unanimité par le conseil municipal. C’est-à-dire avec l’accord de tous les groupes politiques.

Le site, en cours d’aménagement, sera achevé d’ici deux à trois ans. D’ici là, on reste à l’écoute de l’association Amazigh Breizh, qui a initié et porté le projet, pour l’accompagner et l’aider dans la préparation de l’inauguration.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!