Josette et Maurice Audin, une station de métro éphémère | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Josette et Maurice Audin, une station de métro éphémère

23 juin 2020 à 9 h 14 min

Dans une opération spectaculaire, la station de métro Gallieni a été rebaptisée «Josette et Maurice Audin», à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), terminus de la ligne 3.

Les militants associatifs et politiques (Communistes, La France insoumise, les écologistes) et l’association Josette et Maurice Audin, représentée notamment par Pierre Audin, ont rappelé les dégâts commis par le général Joseph Gallieni au Niger, au Tonkin, à Madgascar et à Alger lors de la conquête française.

Sur Facebook, les organisateurs précisent : «Avec cette action, nous avons souhaité interpeller sur cet impensé colonial qui persiste, et faire vivre dans la transmission de notre histoire la fin du refoulement, point de départ d’une histoire commune. Une initiative pour réitérer nos demandes auprès des autorités publiques et du maire de Bagnolet de débaptiser cette station pour lui donner le nom des militants anticoloniaux combattants de l’indépendance algérienne. Un acte de souvenir et de réparation. Que leur mémoire ne sombre jamais dans l’oubli».

Pour Pierre Audin, il s’agit d’«honorer des combattants de la liberté plutôt que des massacreurs, des colonisateurs ». « Nous voulons voir inscrites dans l’espace public l’émancipation, l’égalité, la fraternité, plutôt que la domination, l’esclavage, le racisme », selon L’Humanité qui relaie ses paroles. Cette initiative aura été éphémère. Le personnel de la RATP a rapidement enlevé l’autocollant pour que le nom officiel de la station apparaisse de nouveau aux yeux des usagers.

Conserver le nom de Gallieni n’est plus possible, selon Haby Ka, conseillère municipale PCF de Montreuil, citée par la presse : «Ce n’est pas un bon exemple à donner à la population et en particulier à la jeunesse, je pense qu’il faut leur montrer des choses qui concernent plutôt les Droits de l’Homme.» Pour la radio France bleue Paris, «cette action a lieu dans un contexte de dénonciation du racisme et de débat autour des personnages impliqués dans l’histoire coloniale de la France».



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!