France : Une nouvelle loi sur l’immigration basée sur les quotas | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019



France : Une nouvelle loi sur l’immigration basée sur les quotas

07 novembre 2019 à 9 h 00 min

Le gouvernement français a annoncé officiellement, hier, un nouveau train de mesures pour limiter l’immigration et les demandes d’asile politique.

partir de l’année prochaine, la France fixera des quotas de travailleurs qui viendront occuper des postes d’emploi qui manquent de main-d’œuvre. C’est le Parlement qui établira, chaque année, le nombre de travailleurs étrangers qui viendront en France et les domaines dans lesquels ils travailleront.

Selon Pôle emploi, il existerait entre 150 000 à 300 000 postes de travail non pourvus en France, notamment dans le domaine du bâtiment, de la restauration, l’agriculture, mais aussi l’informatique et certaines filières très spécialisées requérant des compétences spécifiques.

L’idée de quotas d’immigration a été déjà défendue par Nicolas Sarkozy en 2007, avec le concept de l’immigration «choisie», mais c’est Emmanuel Macron qui la met en place.

Hier, le Premier ministre, Edouard Philippe, a détaillé les mesures (20 au total) relatives à la nouvelle loi sur l’immigration. Outre le principe des quotas annuels, le gouvernement français veut également réduire la durée d’attente pour les demandeurs d’asile politique pour pouvoir expulser tous les déboutés rapidement. Il compte aussi accentuer la lutte contre l’immigration clandestine, et ce, en multipliant les contrôles et les enquêtes.

Le principe des quotas n’est pas l’apanage de la France. D’autres pays, comme l’Australie et le Canada, et à moindre échelle, les Etats-Unis, pratiquent déjà cette politique. La France veut marcher dans leur sillage, selon Murielle Pénicaud, ministre du Travail et de la Santé, qui a estimé que «c’est le Parlement français qui fixera chaque année les objectifs de cette nouvelle loi». Dans le même temps, la France voudrait convaincre ses partenaires européens de «durcir les lois qui régissent l’espace Schengen et l’asile politique».

«Nous nous donnons les moyens de maîtriser notre politique de l’immigration», a expliqué M. Philippe. «La lutte contre l’immigration clandestine constitue la priorité des institutions européennes, et la France va prendre sa part dans la lutte contre cette immigration.»

Par ailleurs, les droits auxquels pouvaient prétendre les sans-papiers dans le domaine de la santé et dans le cadre de l’Assurance maladie universelle (AMU) seront revus de fond en comble. Le but étant de réduire les droits de soins aux sans-papiers dans les hôpitaux français. Promesse de campagne du président Macron, la nouvelle loi sur l’immigration se veut être une manière de tirer le tapis sous les pieds du parti de Marine Le Pen qui monte dans les sondages.

Les réactions à ces nouvelles dispositions ont été diverses. Si pour le Parti socialiste, c’est une «honte que d’imposer la politique des quotas», la droite a appuyé la décision du gouvernement sans pour autant oublier de réclamer une «refonte globale de la loi sur l’immigration» en France. Pour Marine Le Pen  (extrême droite), cette nouvelle loi va constituer un appel d’air supplémentaire, car en plus déjà de «la venue d’immigrés clandestins, de nouveaux immigrés officiels vont également arriver en France». Elle a appelé à ce que les milliers d’emplois non pourvus puissent l’être par des chômeurs français. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!