France 5 : Le combat gaullien pour une place décisive à l’ONU | El Watan
toggle menu
lundi, 30 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020




France 5 : Le combat gaullien pour une place décisive à l’ONU

17 novembre 2020 à 10 h 25 min

Le documentaire ONU : la bataille de de Gaulle (2018) sera rediffusé sur France 5 le 22 novembre 2020 à 22h35.

On parle beaucoup du général de Gaulle en cette année qui marque trois anniversaires : les 130 ans de sa naissance ; les 70 ans de l’Appel du 18 Juin 1940 et le cinquantenaire de sa mort le 9 novembre 1970.

Dans ce documentaire, Philippe Saada met le curseur sur un épisode mal connu : la bataille gaullienne pour que la France soit reconnue à l’ONU parmi les cinq puissances majeures, aux côtés des USA, de l’URSS, la Chine et de la Grande-Bretagne.

De Gaulle avait mis en marche dès juin 1940 la France libre à partir de Londres d’abord, puis en s’appuyant sur les territoires colonisés d’Afrique, particulièrement depuis Brazzaville. Ce mouvement prit ensuite son essor à Alger, devenue la capitale de la France combattante lorsque le général s’y installe en juin 1943 en un binôme des généraux de Gaulle et Giraud avant que de Gaulle prenne l’ascendant en septembre 1943.

L’armée française libre, équipée par les USA de Franklin Delano Roosevelt (qui soutient Giraud et déteste de Gaulle) et avec l’appui britannique sera un des fers de lance des combats pour vaincre les Allemands : Libye, Tunisie, libération de la Corse, campagne d’Italie et débarquement de Provence, sans parler des épisodes plus critiques en Syrie et au Liban qui empoisonnèrent les relations franco-anglaises.

Alger, place forte de la France libre

Pourtant, les Anglo-Américains, prêts à concéder l’autorité gaullienne sur son empire colonial, la lui refusèrent sur la France. Malgré que le Comité français de libération nationale (en abrégé CFLN) soit doté d’un semblant d’Exécutif et d’une Assemblée consultative, basés à Alger, le tout aiguillonné en France par les combattants de l’ombre, réunis en mai 1943 en un Conseil national de la Résistance (CNR) chapeauté depuis Alger, notamment par un certain Jacques Soustelle.

Ce CNR constitua une liste de commissaires de la République, en lien avec le CFLN d’Alger. Chaque région libérée devait ainsi être rapidement dotée d’une administration issue de la France libre. C’est cela qui ne plaisait pas au président américain qui aurait voulu imposer en France une gestion américaine jusqu’à d’hypothétiques élections. Le CNR aida aussi grandement par ses coups d’éclat l’avancée des troupes alliées débarquées en Normandie le 6 juin 1944 puis en août 1944 en Provence.

Le Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) créé le 2 juin 1944, à Alger, prit le relais mais ne fut pas plus reconnu par les Anglo-américains.

L’objet du film débute à cette date, alors que les efforts alliés, avec les Français, visent à battre l’armée germanique sur le sol français puis allemand. Il revient sur la lutte de de Gaulle sur le front de la guerre mais aussi sur la crête diplomatique plus difficile face à un Roosevelt intraitable.

Un combat serré, intense et difficile que le général, chef du gouvernement provisoire, appuyé par ses diplomates et un certain nombre de personnalités, a conduit pour obtenir qu’en fin de course, la France fasse partie du club.

L’auteur et documentariste nous livre dans l’ONU : La bataille de de Gaulle, les coulisses de cette épopée qui révèle l’importance des territoires coloniaux, l’Algérie en premier lieu, sur l’échiquier mondial de 1944-1945.

Paris
De notre bureau  Walid Mebarek

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!