Extraits de «Les balles du 14 juillet 1953». Le massacre oublié de nationalistes algériens à Paris  | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Extraits de «Les balles du 14 juillet 1953». Le massacre oublié de nationalistes algériens à Paris 

14 juillet 2019 à 9 h 00 min

L’impressionnant cortège algérien (pages 20-21-22-23-25-27) organisé par Mohamed Boudiaf et son adjoint Didouche Mourad

On se trouve en présence de deux cortèges bien distincts et les nationalistes algériens du MTLD sont très nombreux. Le mouvement avait bien mobilisé pour ce défilé. La veille pourtant, il y avait eu des arrestations dans le quartier latin, dont celle du président des étudiants algériens, ainsi que des distributions de tracts conseillant de ne pas se rendre à la manifestation.

Dans les cafés, dans les hôtels, sur les chantiers, le MTLD mobilisait ses troupes. 50 000 exemplaires d’un tract avaient même été imprimés à cette occasion, reprenant l’appel à la manifestation : «Le 14 juillet, tous les démocrates commémorent la prise de la Bastille. Le 14 juillet a une signification, celle d’un coup porté aux forces de répression de 1789. C’est pourquoi le MTLD vous appelle à vous associer à la manifestation démocratique de la Bastille, le mardi 14 juillet, pour faire respecter les libertés en Algérie, arracher le retour en Algérie de Messali Hadj et la libération de tous les détenus politiques algériens et faire cesser les poursuites contre les nationaux algériens

Selon l’avocat Amar Bentoumi, le PPA-MTLD participait toujours aux manifestations du 1er Mai et du 14 Juillet, aussi bien à Alger qu’à Paris. Pour lui, comme pour l’historien Daho Djerbal, ceux qui avaient préparé cette manifestation étaient «Mohamed Boudiaf et son adjoint Mourad Didouche, deux des futurs fondateurs du FLN. Ils n’étaient pas les responsables officiels de la Fédération de France du MTLD, c’était M’hamed Yazid qui la dirigeait – mais ils étaient bien les responsables de l’organisation».

Leur cortège s’engage vers 16h sur le même trajet, mais en laissant quelques dizaines de mètres entre la fin du cortège des partis «français» et le leur. Au total, ils sont entre 6000 et 8000, soit plus d’un tiers de la totalité des manifestants. Ils défilent derrière un grand portrait de leur dirigeant, Messali Hadj, rangée par rangée, en ordre serré, presque militaire, et encadré par un service d’ordre repérable à ses brassards verts.

Le contraste entre le défilé populaire des Français et celui des Algériens est frappant. Quelques drapeaux algériens apparaissent en cours de manifestation. Ils sont très applaudis sur le parcours et scandent leurs propres mots… Quand la manifestation s’élance, des milliers de voix scandent : «A bas le colonialisme ! Nous voulons l’indépendance !»

Mohamed Toumouh, alors responsable du PPA-MTLD en Seine-et-Oise, m’a précisé les modalités de cette mobilisation : «En 1953, on a reçu des instructions de ne rien prendre, même pas une aiguille. C’était absolument pacifique. Il y avait beaucoup de monde. Avant cette manifestation, on défilait avec la CGT, le Parti communiste, etc.

Mais en 1953, le MTLD a décidé de manifester tout seul, séparé des Français Alors, dans cette manifestation, on aurait dit que c’était comme à l’armée. Il y avait les cinq secteurs , plus les étudiants nord-africains qui étaient le premier groupe.»

«On a tiré à balles réelles !»

Charles Palant, ancien résistant déporté, alors secrétaire général du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix (MRAP), se trouve dans la tribune officielle, place de la Nation. «Dans cette tribune, on bavardait les uns avec les autres et on a vu arriver cette partie du cortège composée de travailleurs ‘nord-africains’, c’est-à-dire des Algériens en grande majorité.

Et l’index levé, ils criaient : ‘‘Messali Hadj ! Messali Hadj !’’» «Le cortège est passé devant nous et ce ‘‘bloc’’, si j’ose dire, de travailleurs algériens avait dépassé la tribune et allait atteindre le cours de Vincennes où avait lieu la dislocation. Tout à coup, on entendu des coups de feu. On ne savait pas de quoi il retournait, quand des éléments du service d’ordre se sont précipités sur la tribune : Evacuez la tribune ! On a tiré à balles réelles !»

A 17h10, le cortège de tête des Algériens atteint l’entrée du cours de Vincennes, limite du périmètre autorisé de circulation générale. A 17h45, la place de la Nation, évacuée, a retro et plus d’une centaine de blessés dont une quarantaine par balle. Une véritable tuerie.

L’accueil des cercueils à Alger

… Un large comité de soutien aux familles des victimes s’est également constitué avec des représentants du MTLD (Mustapha Feroukhi), du Parti communiste algérien (Bachir Hadj Ali), de l’Union démocratique des musulmans d’Algérie (UDMA), de la CGT, des Oulémas, des journaux comme Alger républicain (Henri Alleg), du Secours populaire (Georges Raffini), de l’Association des étudiants musulmans, de l’Union des femmes d’Algérie (Baya Allaouchiche), de l’Union des femmes musulmanes, des scouts musulmans d’Algérie (Salah Louanchi) et des personnalités, comme le docteur Cadi.

A 9h, les cercueils sont déposés en plein air Des milliers de personnes sont là. Sadek Hadjerès, ancien membre du comité central du PCA et de sa direction clandestine après 1955, puis sous l’ère Boumediène, est présent ce jour-là. «On avait eu l’information par le journal, se souvient-il, et le Parti communiste algérien avait pris l’initiative de rendre hommage sur le port d’Alger à ces victimes du 14 juillet, parce que cette histoire avait soulevé l’indignation, cette façon massive de mitrailler des manifestants.

Et donc le PCA avait fait la proposition, et les autres formations nationales étaient d’emblée d’accord. Donc à la descente du bateau et sous un soleil éclatant, le port était bourré de monde. Le service d’ordre était assuré par les dockers. C’était très bien organisé.»


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!