Djazia Satour en concert à Arles | El Watan
toggle menu
mardi, 17 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan17092019
  • Pub Alliance Assurance





Djazia Satour en concert à Arles

09 juillet 2019 à 9 h 01 min

L’Algérienne Djazia Satour sera, le 9 juillet, sur la scène du théâtre antique d’Arles en première partie d’Ibrahim Malouf. Au cœur d’un été où elle multiplie les dates, elle devrait enchanter la nuit camarguaise.

La chanteuse est née à Alger en décembre 1980. Elle grandit dans la capitale jusqu’à l’âge de 10 ans. L’exil survient en 1990, date où elle arrive à Grenoble.

Quelques années à peine plus tard, à 15 ans, elle découvre le studio et les tournées avec Gnawa Diffusion (autour d’Amazigh Kateb) pour lesquels elle assurera pendant quatre ans des chœurs.

Elle a 19 ans lorsque le groupe MIG se monte autour de sa voix et du style trip-hop électro. L’aventure durera six ans et le groupe se produira notamment en première partie de Sinsémilia et The Cranberries.

Elevée dans les styles algérois et andalou, elle explore des pistes sur d’autres genres, comme le blues ou la soul. Après plusieurs albums, elle a publié Alwâne, en 2014, et Aswât, en 2018. «Aswât signifie ‘‘des voix’’.

Ce sont celles qui nous viennent de loin, des quatre coins du monde et qui sont un peu inaudibles dans l’avalanche de messages que nous recevons aujourd’hui. Il y a la voix des exilés, celle des demandeurs d’asile, celle du grand amour qui ne disparaît pas, même dans les décombres…

C’est un disque ouvert sur l’actualité, qui évoque des sujets qui me touchent, mais par le biais d’une écriture imagée plutôt que d’un discours», dit Djazia Satour, qui chante en anglais et en arabe algérien. Elle sera accompagnée de Benoit Richou (guitare, chœurs), Rémi d’Aversa (claviers, batterie, machines, chœurs) et Rabah Hamrene (banjo, mandole, violon, percussions).

La star de la soirée sera cependant Ibrahim Malouf, qui a invité Haïdouti Orkestar. Aussi prolifique qu’éclectique, le trompettiste franco-libanais, récompensé de nombreuses fois (Victoires de la musique, Césars, etc.), invite un ensemble balkanique de 17 musiciens pour une grande fête gipsy !

Le son unique de sa trompette rivalise de virtuosité, avec cette fanfare réunie sous l’égide de l’ethno-musicologue Sylvain Dupuis.

Après plusieurs tournées mondiales et des collaborations avec les plus grands, dont Sting, Quincy Jones, Le Métropole Orkest, Matthieu Chedid, Melody Gardot, Dupain, Piers Faccini, Vincent Segal, Natacha Atlas, Ibeyi, Salif Keita, Amadou & Mariam, etc., Ibrahim retrouve ses complices de la bande originale du film La Vache (de Mohamed Hamidi avec Jamel Debbouze et Lambert Wilson), sorti en 2016. De leur joyeuse complicité jaillit une musique aux inspirations turque, azérie, kurde, syro-libanaise ou arménienne.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!