Bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte : Faut-il célébrer l’exilé de Sainte-Hélène ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan05052021




Bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte : Faut-il célébrer l’exilé de Sainte-Hélène ?

04 mai 2021 à 10 h 03 min

La France célèbre mercredi 5 mai le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte. Né à Ajaccio en 1769, l’empereur des Français, originaire de Corse, est mort le 5 mai 1821 aux îles Sainte-Hélène, à l’extrême nord-ouest de la Namibie, toujours sous l’autorité de la reine d’Angleterre.

Ce sont les Britanniques et leurs alliés qui le poussent à l’exil loin de l’Europe. Ils le forcèrent à abdiquer en 1815 suite à sa cuisante défaite dans la bataille de Waterloo, en Belgique face aux armées russes, britanniques et prussiennes.

Cependant en 1840, le roi Louis Philippe de France décide de rapatrier son corps. Il est enterré depuis sous le dôme des Invalides à Paris. C’est Napoléon qui a fait voter en 1804 le code civil qui régit aujourd’hui plusieurs sociétés dans le monde. Riche de 36 lois et 2221 articles, il est organisé en trois livres : celui des personnes, des biens et de la propriété. Il est également à l’origine de la création de la Banque de France, de la légion d’honneur et de l’examen du baccalauréat.

Il existe également un style napoléonien notamment dans l’art, l’architecture, l’ameublement et la décoration… A l’occasion de deux siècles de sa mort, Emmanuel Macron prononcera ce mercredi un discours aux pieds des Invalides dans lequel il évoquera le personnage et son héritage culturel et historique. Mais, cette célébration est diversement appréciée en France par les historiens et les partis politiques. Elle est devenue même un sujet de débats et de polémiques par médias interposés. Certains (notamment les gens de droite et de l’extrême droite) trouvent tout à fait naturel que la France rende hommage à un «grand homme» qui a marqué l’histoire.

Napoléon, un empereur qui divise

D’autres, constitués de partis de gauche et d’associations de défense des droits humains, trouvent «honteuse» une telle célébration. Ils évoquent notamment le passé esclavagiste de Napoléon et la violence dont il a été l’inspirateur dans les anciennes colonies françaises de l’outre-mer.

En effet, c’est Napoléon Bonaparte qui a rétabli l’esclavagisme dans ces colonies en mai 1802. Celui-ci (l’esclavage) fut aboli, du moins dans la loi, par la Convention, une des Assemblées de la Révolution française en 1794. Mais Napoléon cherchait à reconstituer un empire colonial français en Amérique, d’autant plus qu’un Français sur dix vivait à cette époque du commerce avec les colonies.

A titre d’exemple, Saint Domingue (Haïti aujourd’hui) représentait à elle seule plus de la moitié du commerce mondial du sucre. Mais le rétablissement de l’esclavagisme fut une erreur stratégique pour Napoléon qui continua deux siècles plus tard à en souffrir. L’autre fait majeur de Napoléon Bonaparte est la bataille de Waterloo, qui a eu lieu à une vingtaine de kilomètres au sud de Bruxelles.

Elle a mis aux prises l’armée française forte de plus de 70 000 hommes et les armées russes, allemandes et néerlandaises. Mais l’issue ne fut pas en faveur de Napoléon Bonaparte. Il est obligé d’abdiquer puis de s’exiler pour aller mourir en exil dans l’ Atlantique.

C’est à partir de là qu’a commencé la descente aux enfer de ce souverain. Il est mort dans une indifférence presque totale, entouré seulement de ses proches soutiens. Deux siècles après, l’Etat français lui rend hommage dans une démarche d’exaltation du passé. De nombreuses manifestations culturelles et d’autres en rapport avec l’histoire de cet homme sont organisées en France et un peu partout dans le monde (Italie, Roumanie, Belgique, Chili…)

Cependant, les jeunes en France ne semblent pas accorder un grand intérêt à ce personnage de «paradoxes».

Certains pensent qu’il appartient au courant de droite et l’accablent de titre de «fossoyeur de la République», d’autres l’ignorent royalement. A un an de la présidentielle, Emmanuel Macron a besoin de fédérer les Français autour de leur histoire.

Et quoi de mieux que de rendre hommage à l’empereur dont la présence, à travers des statues, des meubles et des bâtiments, est plus que visible. Il a fait la même chose en 2020 en honorant le général de Gaulle.

Cependant, certains hommes politiques préfèrent que les jeunes lisent sur l’histoire de Napoléon, plutôt que de le célébrer.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!