Aïd El Adha : Les contraintes administratives | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Aïd El Adha : Les contraintes administratives

06 août 2019 à 10 h 00 min

En prévision de la fête musulmane, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a adressé une circulaire aux préfectures.

Partout en France, chaque préfecture a pris un arrêté pour éviter l’abattage illégal avant les fêtes de l’Aïd El Adha, se basant sur les dispositions prônées par les autorités ministérielles dans un document de 51 pages.

Chaque préfet a réduit les préconisations en un ou deux feuillets, en tenant compte des spécificités locales. Les dispositions sont valables du 22 juillet au 18 août.

Les règles strictes y sont rappelées, d’abord le transport et la livraison de bovins, moutons et chèvres interdits en dehors des abattoirs agréés et des lieux d’élevage temporaires régulièrement déclarés à l’établissement départemental d’élevage (EDE).

Deuxièmement, le don ou la vente des animaux de ces espèces à d’autres personnes que des professionnels de l’élevage sont également interdits, la détention de ces animaux vivants par des personnes non déclarées comme éleveurs à l’EDE est strictement interdite.

Enfin, dans chaque département, une liste d’abattoirs agréés est publiée par la préfecture. La préfecture du Vaucluse rappelle dans un communiqué que «les pouvoirs publics, tout en respectant l’attachement des musulmans à l’accomplissement de ce rite, veillent à la bonne application des règles de droit qui ont pour but d’assurer la protection des consommateurs, mais aussi des animaux et de l’environnement».

Ainsi, dans la région lyonnaise, «les abattages seront organisés en concertation avec la Grande Mosquée de Lyon, le Conseil régional du culte musulman (CRCM) et les associations cultuelles musulmanes. Les capacités des abattoirs étant limitées, le CRCM réitère sa recommandation d’étaler l’abattage sur les trois jours de l’Aïd El Kebir», ont expliqué les services de l’Etat au journal Lyon Capitale.

Il est aussi rappelé que «le transport d’animaux vivants dans des conditions ne satisfaisant pas à leur bien-être est une infraction punie d’une amende de 750 euros et que le recours à l’abattage hors abattoirs agréés est un délit réprimé par une peine de 6 mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende».

Chaque préfecture a publié son arrêté, indiquant que «les services de l’Etat, en relation avec les associations et les représentants du culte musulman, veillent à ce que les fidèles qui souhaitent participer à cette célébration puissent le faire dans les meilleures conditions possibles et dans le respect des réglementations».

Dans le département très rural de l’Ardèche, «les ventes aux particuliers et les transports par les particuliers d’ovins, de caprins et de bovins sur le département de l’Ardèche sont interdits entre le 22 juillet et le 18 août 2019 par arrêté préfectoral».

D’autres restrictions sont clairement établies : «Les animaux présentés à l’abattoir doivent être identifiés selon leur âge, par une ou deux boucles aux oreilles, accompagnés d’un document de circulation et transportés par un professionnel de l’élevage, éleveur ou transporteur autorisé.»

Par ailleurs, «le transport dans les véhicules personnels des carcasses récupérées auprès des abattoirs doit se faire en utilisant une glacière et des plaques de froid, puis à l’arrivée au domicile la carcasse ou les morceaux découpés doivent être placés sans délai dans un réfrigérateur».

La même préfecture rappelle que «le transport de produits d’origine animale (lait, produits laitiers, viande, plats cuisinés contenant de la viande, saucisses, merguez, laine, cuirs et peaux, etc.,) en provenance des pays du Maghreb où sévit la fièvre aphteuse est interdit pour éviter toute introduction et propagation de cette maladie sur le territoire national».

Dans certains départements, comme l’Allier, les musulmans pourraient être en souci, puisque si l’Aïd a été finalement fixé au dimanche 11 août, cette date n’était pas connue au moment de l’arrêté. Ainsi, «les établissements d’abattage de l’Allier ne fonctionneront pas le week-end des 10 et 11 août 2019, mais seulement à partir du lundi 12 août 2019». Autre casse-tête en perspective.                 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!