Tech Race Algiers : Les étudiants de l’ESI remportent la compétition | El Watan
toggle menu
jeudi, 29 juillet, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Tech Race Algiers : Les étudiants de l’ESI remportent la compétition

18 septembre 2019 à 9 h 03 min

Les étudiants du club Celec, de la faculté d’électronique et d’informatique de l’université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) ont organisé, samedi dernier, la première compétition Tech Race Algiers, à l’hôtel New Day d’Hussein Dey (Alger), qui a eu un grand succès.

Cet événement, organisé exclusivement par les étudiants du club, sans aucun autre soutien des responsables de l’enseignement supérieur, a agréablement surpris les membres du jury finlandais venus y assister. Lors de cette compétition, les étudiants algériens représentant la ville d’Alger ont réussi à réaliser un score de 3862,5 points, grâce auquel ils se sont placés premiers par rapport à leurs concurrents des autres villes européennes, où le même Tech Race a été organisé simultanément. C’est un groupe de l’Ecole supérieure d’informatique (ESI), nommé «DotAndComma», qui a remporté le meilleur score parmi ses autres camarades participants. Le groupe d’étudiants de l’ESI a eu un score de 410 points, avec plus de 20 challenges résolus en deux heures. Rappelons que le Tech Race est un mini-Hackathon, qui s’est tenu le jour même, dans différentes villes du monde.

C’est une compétition qui consiste en une banque de challenges distribués aux participants, en concordance avec toutes les villes qui y ont participé. L’équipe qui aura résolu le maximum de problématiques (challenges) en deux heures, remporte le premier prix, permettant d’accéder directement au grand Hackathon «Junction», prévu en novembre prochain à Helsinki, en Finlande. Le Tech Race Algiers, notons-le, a connu la participation de 60 étudiants spécialisés dans le domaine de l’informatique et de l’électronique. La majorité des participants sont des étudiants de l’USTHB et de l’Ecole supérieure d’informatique (ESI).

Ces derniers devaient former des groupes de trois personnes pour affronter les challenges qui ont été présentés par la communauté «Junction», à travers leur site conçu pour l’occasion et auquel l’ensemble des participants se sont connectés. La compétition avait démarré en début d’après-midi. Dès le coup d’envoi, les étudiants se sont précipités à choisir les challenges. Il faut savoir que la plupart des problématiques proposées concernaient des domaines divers relatifs au design, au développement web et au «mobile». Tout challenge résolu était envoyé au site web des jurys pour être évalué et noté sur place.

La compétition s’est déroulée dans une atmosphère électrique, de stress et de concurrence. L’événement ayant été soumis à un chronomètre, les étudiants se sont partagé les tâches dans une course contre la montre. A 15h, le jury a annoncé la fin de la compétition et pris environ une demi-heure pour faire la sélection des challenges résolus, du meilleur score, du score de chaque équipe et du score général. Les jurys finlandais étaient surpris par les compétences des étudiants algériens. Ils ont ainsi exprimé, aux participants, toute leur satisfaction du déroulement de cette compétition et leur admiration envers les différentes solutions proposées au Tech Race.

Des certificats de participation ont été remis aux étudiants pour pouvoir prendre part au grand Hackathon «Junction». Cependant, ce sont uniquement les étudiants lauréats de DotAndComma, de l’ESI, qui auront la possibilité d’y participer gratuitement. Interrogés, les étudiants ayant pris part à cet événement n’ont pas manqué de relever l’opportunité que représente ce genre de concours, qui ne peut que contribuer au partage du savoir entre la communauté estudiantine, à l’acquisition de nouvelles compétences, mais aussi à «sortir un peu du cocon universitaire». «Le Tech Race Algiers nous a permis de nous familiariser davantage avec ce rythme de compétition, sans oublier qu’il nous permettra dans le futur de participer aux différents Junction qui nous opposeront à des étudiants d’autres pays», explique un étudiant de l’ESI.

Quant aux étudiants de l’USTHB, la représentante média et membre du club Celec, Abdelatif Maria Nihel, déclare que malgré les difficultés qu’ils ont rencontrées pour organiser cet événement : (de trouver des sponsors, d’inviter les membres de la communauté Junction, de trouver le lieu pour organiser où allait se tenir l’événement) cela a été une réussite. «C’était très difficile pour nous de lancer cette compétition, vu qu’on était seuls dans l’organisation, cependant nos efforts, ainsi que la détermination des étudiants ont finalement porté leurs fruits». La représentante média s’est dite très contente des résultats obtenus par les étudiants et a ajouté que «désormais le Tech Race devient une compétition qui inclut la ville d’Alger et si la communauté finlandaise nous le concède, nous aurons la possibilité et le droit d’organiser le grand Hackathon (Junction Algiers)».

Quant aux vainqueurs du Tech Race, Mekki Mohamed, Khennouche Hocine et Herzallah Abdallah, tous les trois étudiants en 4 année d’informatique à l’ESI, ils affirment que le résultat obtenu dans ce Tech Race Algiers contre les autres concurrents a pu rehausser leurs espoirs de remporter le grand Hackathon finlandais. «Nous pourrons enfin prouver notre capacité, ainsi que nos prouesses sur un niveau internationale», ont-ils affirmé. Et d’ajouter : «Le Tech Race Algiers est la première compétition Tech Race organisé en Afrique et notre placement en première place prouve que l’Afrique, et plus particulièrement les étudiants algériens, ont des capacités qui leur permettent de s’opposer à leurs homologues de n’importe quels ville ou pays du monde.»

– Avis des jurys

Martta Vilhelmiina Jämsén et Teemu Lemetti, deux des jurys finlandais et deux responsables dans la communauté Junction, interrogés sur leur avis sur ce premier Tech Race à Alger, expliquent être surpris par l’énergie et l’atmosphère dégagées par les participants. «Nous avons observé un grand niveau de concentration et un très bon travail d’équipe», explique Teemu Lemetti, responsable de finance à Junction. En ce qui concerne la participation de la ville d’Alger et la seule ville d’Afrique à l’événement, il explique que l’Algérie a obtenu un score très prometteur et encourageant pour les étudiants qui ont participé au Tech Race, encore plus encourageant pour les vainqueurs qui devront participer au Junction. Quant à la possibilité d’organiser un «Junction Algiers» M. Lemetti répond qu’il est encore trop tôt pour juger, mais «c’est une chose fortement possible et qui pourra se faire si nous réussissons à synchroniser l’événement avec les autres pays».

Le second jury interrogé est Martta Vilhelmiina Jämsén ; celle-ci explique qu’il y a plus de 20 Tech Race à travers le monde qui se sont déroulés ce jour-là et la communauté Junction envoie toujours trois ou quatre personnes pour faire partie du jury. Elle indique que contrairement à ses collègues, elle a choisi de faire le jury spécifiquement pour le Tech Race de la ville d’Alger. «J’ai entendu beaucoup de choses sur les codeurs et les designers algériens, ce qui m’a motivée de venir et de voir ceci de mes propres yeux». La jury finlandaise indique souhaiter plus d’événements de ce type en Afrique afin de faire sortir ce continent de son isolement du monde de la technologie et vu la réussite de ce premier Tech Race organisé par le club CELEC, elle confirme que ce club d’étudiants sera bientôt capable d’organiser le Junction Algiers.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!