toggle menu
lundi, 18 mars, 2019
  • thumbnail of 20190318 (1)

En raison de l’effervescence dans les campus

Plusieurs rencontres scientifiques annulées

13 mars 2019 à 10 h 00 min

Plusieurs manifestations scientifiques ont été reportées, ou carrément annulées, dans les établissements d’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, en raison de l’effervescence dans les campus, ces dernières semaines, où des actions de protestation pour le départ du système sont quotidiennement organisées.

Ainsi, à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, le colloque international sur la chanson kabyle et berbère, qui devait avoir lieu les 11, 12 et 13 mars, a été reporté au mois d’octobre prochain, nous a souligné Pr Hassina Kherdouci, coordinatrice scientifique de cette rencontre organisée par le département de langue et culture amazighes (DLCA).

«La chanson kabyle et berbère, une quête identitaire et revendicative permanente», est le thème de cette manifestation scientifique qui devait regrouper des chercheurs autour de plusieurs axes ayant trait à la thématique choisie et qui porte notamment sur la dimension poétique, historique, sociologique et politique, entre autres, de la chanson en question.

Pour Pr Kherdouci, l’objectif de ce colloque est de «cerner, d’une part, la chanson kabyle et berbère comme phénomène social total et, d’autre part, d’éclaircir la question complexe de l’identité afin de la redéfinir, en lien avec le cours de l’histoire, dans le contexte culturel, sociologique, littéraire et linguistique. Les communicants et les chercheurs peuvent questionner dans le premier axe les sources et textes de la chanson berbère engagée dans le domaine de l’identité, à partir d’une variation de méthodes et d’approches», nous a-t-elle rappelé. Le même département a également reporté une autre activité à une date qui n’est pas encore arrêtée.

Il s’agit du colloque en hommage au Pr Mohand Akli Haddadou, disparu le 19 novembre 2018 à l’âge de 64 ans, des suites d’une longue maladie. «Nous avons prévu d’organiser ce colloque le 18 mars, mais nous l’avons reporté à une date ultérieure», nous a souligné le Dr Saïd Chemakh, enseignant au DLCA de Tizi Ouzou. Il est utile de rappeler que le Pr Haddadou était l’un des premiers enseignants du DLCA. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Récits de lexicologie et structures lexicales et leur signification en berbère. Une autre activité scientifique qui devait être organisée à l’UMMTO est aussi reportée. Il s’agit d’une journée d’étude initiée par le département des lettres arabes.

Par ailleurs, à Alger aussi, la rencontre que devait abriter, la semaine dernière, l’Ecole nationale supérieure vétérinaire pour la signature d’une convention de partenariat avec l’Anvredet (Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et développement technologique) a été décalée, sans doute pour les mêmes raisons. Notons que la convention qui devait être paraphée par les responsables des deux établissements porte sur la mise en place d’une collaboration scientifique, technique et technologique entre les deux organismes. «La convention vise à développer un partenariat stratégique dans le cadre de la promotion de l’innovation, de la valorisation des résultats de la recherche et de la création d’entreprises innovantes».

Rappelons aussi que le colloque sur la production culturelle amazighe, qui était prévu pour les 27 et 28 février dernier, et organisé par le laboratoire Médias, usages sociaux et communication (MUSC) à l’Ecole nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information (ENSJSI), est également reporté à une date ultérieure.

Ces manifestations scientifiques ont été décalées, car la protestation a gagné les campus, où les enseignants, les travailleurs et les étudiants se joignent à la mobilisation populaire enclenchée dans le sillage des actions de terrain pour réclamer le changement du système. D’ailleurs, les représentants de la communauté universitaire de Tizi Ouzou se sont réunis, hier, pour la préparation d’une marche. Celle-ci s’ébranlera du campus de Hasnaoua, jusqu’à la placette de l’ancienne mairie.

Cette action a été entérinée lors d’une assemblée générale tenue, dimanche, à l’auditorium de Hasnaoua, au lendemain de l’annonce de la décision du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique fixant la période des vacances universitaire de printemps du 10 mars au 04 avril prochain. Justement, les participants à cette assemblée ont rejeté cette décision, qualifiée de «mépris à l’égard de la communauté universitaire».

Selon eux, le ministre de tutelle veut vider le mouvement de sa substance intellectuelle par la modification «arbitraire» du calendrier des vacances universitaires. Les représentants de la communauté universitaire appellent ainsi les ATS, enseignants et étudiants à occuper massivement tous les espaces et à demeurer partie prenante du mouvement pour «exiger le départ du système et l’avènement d’une vraie République démocratique et plurielle».

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!