Mémoire de master sur la gestion des centres de tri | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112


Mémoire de master sur la gestion des centres de tri

12 juin 2019 à 10 h 01 min

Dans le sillage des travaux de recherche de fin de cursus de formation, deux étudiantes de la faculté des sciences biologiques et des sciences agronomiques, à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, Yasmina Aïssiou et Hayat Gourmit, ont abordé, dans leur mémoire de master, un sujet ayant trait à la question de la protection des écosystèmes.

«Caractérisation des déchets ménagers aux centres de tri/compostage au village Ahrik et Taourirt dans la commune de Bouzeguène» est le thème de ce travail de recherche que réalisent les deux étudiantes en question qui ont, disent-elles, effectué, durant une semaine en mai dernier, des sorties sur les deux sites précités afin d’évaluer la situation des centres de tri/compostage des deux villages, qui nécessitent, selon elles, un entretien, étant donné que les quantités de déchets ont doublé.

«Nous avons effectué ces sorties pour identifier les quantités et connaître la composition des déchets ménagers générés par les deux villages durant ces deux périodes. Ces informations peuvent permettre aussi la mise en place d’un programme efficace de gestion, à savoir l’amélioration de la situation du centre, d’une part, et d’autre part, la sensibilisation des villageois au traitement écologique des déchets par le tri sélectif», précisent ces étudiantes, qui ajoutent :

«Nous avons effectué aussi une mission de sensibilisation avec les comités de villages Ahrik et Taourirt pour une formation aux techniques de compostage afin de proposer quelques solutions et encourager le compostage à domicile, respecter les horaires d’ouverture de ces centres et éliminer les sacs en plastique, entre autres.»

Elles soulignent qu’après analyse des données collectées lors de leurs sorties à Ahrik et à Taourirt, elles ont conclu que la typologie des déchets ménagers dans ces deux centres est constituée de 60% de déchets organiques , 20% de déchets recyclables et 20% de déchets ultimes. Ces résultats montrent également, ajoutent-elles, que le bon traitement de la fraction organique est la valorisation par compostage.

Le travail de ces deux étudiantes ne s’arrête pas là, puisqu’elles ont aussi organisé des rencontres avec des élus, dont le maire de la commune de Bouzeguène, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Elles ont également prévu des émissions dans les médias pour sensibiliser le grand public.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!