Les étudiants en pharmacie font campagne | El Watan
toggle menu
samedi, 20 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190420

Journée mondiale de lutte contre le cancer

Les étudiants en pharmacie font campagne

06 février 2019 à 10 h 00 min

Les animateurs de l’Association scientifique des étudiants en pharmacie d’Alger (Asepa) ont tenu à célébrer, lundi dernier, la Journée mondiale de lutte contre le cancer, en lançant une campagne de sensibilisation à Alger, menée par Ryma Hamma, vice-présidente de l’association, et Amira Nassiba Bougara, coordinatrice de l’événement.

«Nous avons organisé cette campagne dans le but de sensibiliser la population et les étudiants en général, contre cette maladie qui commence à faire des ravages dans notre pays», déclare la vice-présidente, précisant que leur but principal est d’essayer de «corriger les idées reçues sur le cancer».

«La plupart des gens pensent que le cancer est une maladie héréditaire, cela est tout à fait faux», nous dit-elle. «Nous avons aussi évoqué avec nos interlocuteurs la question de la prévention primaire et les mesures simples que tout un chacun peut adopter, afin de limiter la mortalité due à cette maladie», assure l’étudiante. Elle donne comme exemple «l’alimentation saine, les activités sportives, mais surtout l’état psychique de la personne qui doit éviter le stress, notamment pour les étudiants en période d’examen». Quant à la prévention secondaire, elle consiste en le dépistage et le diagnostic précoce pour ce genre de maladie.

La troisième prévention, explique encore l’étudiante, concerne les personnes atteintes de cancer: «Nous cherchons à préparer les patients psychologiquement pour qu’ils soient à même d’affronter la maladie, les convaincre que le combat n’est pas perdu d’avance et qu’il y a toujours un espoir de guérison.» Pour Ryma Hamma, «le plus efficace des médicaments est la volonté du patient à affronter et lutter contre la maladie et d’avoir confiance en le traitement».

Lors de cette campagne, les étudiants ont tenté d’expliquer les différents types de thérapies et celui qui est le plus adéquat selon chaque cancer: la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et l’immunothérapie. Des conseils ont été également prodigués, notamment en ce qui concerne l’hygiène de vie et les effets indésirables de la chimiothérapie.

Une grande foule d’étudiants et de passants s’est rassemblée devant les tentes de l’association, tous cherchant à s’informer davantage sur le cancer. Djamila, femme au foyer et mère de deux enfants, dit que «les étudiants font un très bon travail» et qu’«elle a reçu des conseils très utiles à appliquer dans sa vie quotidienne».

«Manger des légumes et des fruits colorés, boire beaucoup d’eau, faire du sport, réduire les sucreries et éviter les conserves, ce sont là des conseils faciles à appliquer et qui nous permettent de vivre plus longtemps», assure la dame.

Lydia, une étudiante en architecture, explique qu’en matière de stress, tout étudiant est exposé, surtout en période d’examen. «Le stress auquel nous sommes confrontés lors des examens est immense et, comme les étudiants en pharmacie me l’ont expliqué, ce stress peut être la cause du déclenchement d’un cancer combiné avec la malnutrition et la nourriture des fast-foods», souligne Lydia, avec une certaine inquiétude.

La vice-présidente de l’Asepa déclare, par ailleurs, qu’elle a été extrêmement motivée par cette compagne, vu le nombre énorme d’Algériens atteints du cancer. Selon elle, le genre de cancer que l’on retrouve plus fréquemment chez les hommes est celui des poumons, causé essentiellement par la cigarette. Cependant, cette maladie est multifactorielle, en ce sens qu’il y a aussi le côté génétique qui joue un rôle dans la transmission de la maladie.

Quant aux femmes, le cancer du sein est le premier type que l’on constate chez elles. Mais le deuxième, le plus fréquent chez les deux sexes, est le cancer colorectal, dont le nombre de victimes ne fait que croître en Algérie, nous dit-on encore. Selon les statistiques, le cancer a été la deuxième cause de décès dans le monde en 2018. «En Algérie, nous avons 50 000 nouveaux cas de cancers chaque année. Nous avons presque 4000 nouveaux cas de cancer du sein chaque année», nous fait savoir Ryma Hamma. 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!