Les colloques sur le hirak doivent garder leur aspect scientifique | El Watan
toggle menu
jeudi, 12 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191212


  • Massage Tunisie

Hakim Amrouche. Enseignant-chercheur à l’UMMTO

Les colloques sur le hirak doivent garder leur aspect scientifique

17 juillet 2019 à 9 h 00 min

– Des rencontres scientifiques sur le mouvement populaire sont prévues au niveau de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, comment voyez-vous cet intérêt accordé par les universitaires à la dynamique citoyenne enclenchée depuis le 22 février dernier ?

Les universitaires essayent de poser la problématique du mouvement populaire, analyser cette dynamique citoyenne et poser des hypothèses, à travers des rencontres scientifiques prévues dans les universités, aussi bien à Tizi Ouzou qu’ailleurs. Je pense qu’il est important que ces colloques gardent leur aspect scientifique objectif. Ils ne doivent pas être des rencontres pour proposer des alternatives afin de sauver le régime car il y a toujours le risque de détourner la mobilisation populaire enclenchée pour le départ du système.

Personnellement, je suis un peu prudent par rapport à ces colloques subits car il peut y avoir des tentatives de récupération en se cachant derrière le prétexte académique alors que le pouvoir continue d’interdire des conférences de personnalités politiques comme celle de Sofiane Djilali, interdite par l’administration à Oum El Bouaghi alors que le conférencier a été invité par une association légale, mais sa conférence a été empêchée par l’administration locale.

Vous êtes parmi les organisateurs des rencontres «Les débats de l’UMMTO» qu’abrite l’université de Tizi Ouzou, pouvez-vous nous parler un peu de cette initiative ?

Les universitaires ont entamé le travail dès les premières semaines du mouvement populaire enclenché pour le départ du système, et ce, avec les différentes rencontres organisées, notamment dans le cadre des «Débat de l’UMMTO», à l’initiative du CNESTO et le SNAPAP.

Plusieurs personnalités politiques et universitaires ont été invitées pour donner des conférences à l’auditorium du campus universitaire de Hasnaoua ou au pôle universitaire de Tamda. Il y a eu un débat très riche et varié.

D’ailleurs, nous avons prévu d’organiser un séminaire synthèse de l’ensemble des rencontres. Ce séminaire sera sanctionné par un document qui explique comment des universitaires voient la sortie de crise que traverse notre pays.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!