Laboratoire galénique de l’Université de Sétif 1 : Lancement effectif de la production de gel hydroalcoolique | El Watan
toggle menu
jeudi, 09 avril, 2020
  • thumbnail of elwatan09042020




Laboratoire galénique de l’Université de Sétif 1 : Lancement effectif de la production de gel hydroalcoolique

25 mars 2020 à 9 h 40 min

Comme annoncé dans notre dernière édition, la faculté de médecine de l’université Ferhat Sétif I (UFAS) s’est effectivement lancée dans la fabrication du gel hydroalcoolique.

Implanté dans une aile de la faculté, le laboratoire galénique du département de pharmacie est désormais le poumon du campus universitaire observant une halte, à cause de la pandémie du coronavirus, l’ennemi public numéro un de la société savante de la planète. Par devoir national, deux maîtres assistants en pharmacie, Chellig Yazid et Cheikh Abdelhamid, aidés par des internes en pharmacie, transforment leur laboratoire de recherche en petite unité de production du gel hydroalcoolique – élément important dans la prévention du virus.

Produit avec la formule de l’organisation mondiale de la santé et selon les normes ISO, la fabrication du gel s’est avérée, en ces jours de guerre, compliquée. Ainsi, le manque en quantité d’une partie de la matière première (l’alcool éthylique à 96°C, la Glycérine et l’eau oxygénée) bloque la machine. Mais l’obstination des initiateurs du projet qui actionnent la chaîne de solidarité, prend le dessus. Reconnaissantes, deux pharmaciennes de la wilaya de Sétif (ex-étudiantes de la faculté) offrent gracieusement, une partie.

La deuxième est achetée auprès d’un fournisseur d’Alger. Comme un malheur n’arrive jamais seul, le problème du conditionnement surgit, en dernière minute. Le réseau est activé une nouvelle fois.

La direction du commerce de la wilaya vient en appoint et offre pas moins de 1000 bouteilles de 370 ml avec poussoir. Le laboratoire, transformé en une petite unité de production semi-industrielle, relève ainsi le défi et commence la distribution du produit, le lundi, en fin d’après-midi. En dépit de la pression et d’un emploi temps chargé, le Pr Yazid Chellig a accepté de révéler en exclusivité au Supplément Etudiant le parcours du combattant effectué par la communauté universitaire mobilisée : «Il ne faut surtout pas croire que la transformation d’un labo à vocation pédagogique en unité de production de gel hydroalcoolique, en un laps de temps court, est une simple sinécure.

En ces temps difficiles, ce n’est pas du tout évident de trouver aussi facilement de l’alcool éthylique, de la glycérine, de l’eau distillée, de l’eau oxygénée, ingrédients indispensables pour la fabrication du désinfectant. L’obstination du recteur de l’université qui a remué ciel et terre pour mettre à notre disposition les outils de travail, nous a permis de réaliser une telle prouesse.

Pour la concrétisation de l’opération, je salue les efforts consentis par des hommes de l’ombre, lesquels ont parcouru des centaines de kilomètres rien que pour dénicher de l’alcool ou de la glycérine, alors que la majorité des fournisseurs ont baissé rideaux», souligne l’enseignant-chercheur, ravi par la concrétisation d’un projet n’ayant rien de banal ou d’anodin.

Ainsi, le premier quota du gel est livré au centre hospitalo-universitaire Saadna Mohamed Abdenour (CHU) de la capitale des Hauts-Plateaux. Saluant l’opération, tombant à point nommé, le directeur général du CHU, grand consommateur du désinfectant, s’engage à l’issue de la réception du premier quota à fournir au laboratoire de l’alcool éthylique, élément essentiel dans la chaîne de production, dont une partie est destinée aux différents secteurs de santé de la wilaya.

Autre cheville ouvrière de l’opération, montrant clairement l’incommensurable potentiel de l’université algérienne à se muer et à répondre aux exigences de l’heure, le Pr Abdelkrim Benaiche, recteur de l’université, nous parle du moment et de demain : «Malgré les innombrables problèmes rencontrés, nous avons réussi à transformer le laboratoire de pharmacie galénique en unité de production.

La conjugaison des efforts de toute la communauté universitaire au service de la patrie montre que l’université est en mesure de répondre aux besoins du secteur de la santé. Bien avant l’apparition de la pandémie, notre laboratoire préparait des formes galéniques adaptées à la population pédiatrique.

Des corticoïdes, des antibiotiques, des anti-tuberculeux, anti-cancéreux et autres produits cardiovasculaires sont fournis à différents services du CHU, avec une moyenne de 100 préparations par mois. Pour répondre aux besoins du laboratoire, qui est en réalité une unité de production, nous allons le doter d’une grande filière de traitement d’eau (distillation et déminéralisation), et le renforcer par une nouvelle presse à comprimés rotatives et d’autres équipements.

Je tiens par ailleurs à saluer l’aide de toutes les parties qui ont apporté leur appui et aide à l’initiative de l’université de Sétif qui reste mobilisée dans la lutte contre la pandémie», souligne le recteur de l’UFAS qui prépare l’après Covid 19 …



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!