Nasreddine Laib. Créateur de l’application learn4D : «La réalité augmentée est applicable à tous les secteurs» | El Watan
toggle menu
lundi, 18 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Nasreddine Laib. Créateur de l’application learn4D : «La réalité augmentée est applicable à tous les secteurs»

10 février 2021 à 10 h 03 min

Laib Nasreddine est un ingénieur d’Etat en génie civil diplômé de l’USTHB. Après avoir exercé une année dans le secteur public, il a préféré s’orienter vers l’entrepreneuriat. Créateur de plusieurs entreprises dans l’engineering, la logistique et la technologie des attractions, il a créé en 2016 la start-up Israa média spécialisée dans les techniques de la 3D. Dans cet entretien, il nous parle de son application Learn 4D qui intègre la réalité augmentée dans l’enseignement.

– Vous avez lancé une start-up spécialisée dans la 3D avec une application qui intègre cette technique dans l’enseignement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Durant la période de confinement, nous avons remarqué qu’il y avait un retour d’intérêt pour l’enseignement à distance. Cette méthode, qui jadis n’était utilisée que par une frange minime, posait un problème pédagogique qui n’avait pas de solution : l’enseignant ignorait le degré de compréhension et d’assimilation de l’élève puisqu’ils ne sont pas dans le même endroit. C’est de là que nous est venue l’idée de présenter une méthode issue d’une technologie récente qu’est la réalité augmentée.

Une technologie que nous maîtrisons parfaitement d’où la création d’Israa Media, une start-up officiellement labellisée spécialisée dans les techniques de la 3D. L’application Learn 4D, une des innovations de notre startup, est née afin d’aider l’enseignant et l’élève et faciliter l’apprentissage.

Comment ? Notre application transforme tous les schémas des sciences naturelles du cycle moyen sous forme 3D manipulable virtuellement à l’aide d’une tablette ou smartphone. En toute modestie, je peux affirmer que c’est une des premières expériences dans le monde où la réalité augmentée est appliquée aux manuels scolaires. C’est ce que nous avons fait pour les manuels du ministère de l’Education nationale.

– Peut-on intégrer cette technologie à d’autres paliers d’apprentissage comme l’enseignement universitaire ?

Parfaitement. Nous avons retenu une grosse demande et avec insistance pour le cycle secondaire et non pas que pour les sciences seulement mais aussi pour d’autres matières telles que la physique, la chimie et même pour les mathématiques. Pour l’université aussi nous avons senti un engouement pour sa généralisation et particulièrement pour les cours de médecine en générale.

– La réalité augmentée est-elle applicable dans d’autres secteurs comme le tourisme ou l’industrie ?

Evidemment que oui. La magie de cette technologie est qu’elle peut être utilisée dans la reconstitution des sites archéologique. C’est ce que nous avons fait (en partie) pour le site archéologique de Tipasa. D’ailleurs, avec ce projet nous étions finalistes d’un grand prix international aux Émirats arabes unis. Nous en avons eu le prix d’encouragement.

Dans l’industrie aussi. Cette technologie de pointe peut servir dans la formation mais aussi dans la maintenance industrielle. Actuellement, elle est très tendance vu son apport supérieur quant à l’efficacité et la célérité des interventions dans la maintenance industrielle, et ce, quel que soit le secteur visé.

Sans trop m’étaler dans les détails, la réalité augmentée peut permettre au technicien de détecter à travers l’écran de son smartphone ou sa tablette la panne de n’importe quelle machine. Ainsi, l’efficacité et le gain du temps sont garantis. De plus, cela permet au technicien d’éviter des processus de démontage complexe qui peuvent abîmer encore plus la machine en question.

– Qu’est-ce qui vous manque aujourd’hui pour généraliser votre innovation ?

En fait, l’application est prête. Elle est disponible pour téléchargement. Pour la rendre accessible à toutes les bourses, nous avons fixé le prix de la vente de la licence à 400 DA. Ce prix symbolique inclut les quatre livres des sciences naturelles du collège.

La licence est valable pour toute l’année scolaire. Toutefois, pour pouvoir la généraliser, il nous faut beaucoup de partenaires financiersafin de nous accompagner dans le développement de nos applications pour l’enseignement surtout. Un partenariat avec le ministère de l’Education nationale serait un véritable coup de pouce dans le développement de cette nouvelle méthode d’apprentissage.

Il ne s’agit pas ici d’un apport financier mais surtout pédagogique. LCe département pourrait s’atteler sur la définition des priorités et la préparation des cahiers des charges. De notre côté, nous avons des idées, prêtes à être exécutées, pour des montages financiers sans l’implication directe de l’Etat.

Il en est de même pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Nous faisons également appel aux sponsors et hommes d’affaire pour nous aider à élargir l’utilisation de notre application en achetant des quotas de licences que nous distribuerons en leursw noms. Ils auront le libre choix de choisir les zones de distribution qu’ils ciblent dans leurs stratégies marketing.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!