Inscriptions universitaires 2021-2022 : Tout savoir sur les nouveaux critères d’admission | El Watan
toggle menu
lundi, 26 juillet, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Inscriptions universitaires 2021-2022 : Tout savoir sur les nouveaux critères d’admission

14 juillet 2021 à 12 h 01 min

Nous voulons favoriser l’étudiant en prenant en considération son choix de spécialité par rapport à sa série du baccalauréat et aussi mettre en valeur ses capacités et ses compétences», souligne Djamel Boukezzata, directeur des enseignements et de la formation supérieurs au MESRS.

Selon lui, de nouveaux critères seront adoptés dès cette rentrée universitaire 2021-2022. Concrètement, que va-t-il changer ? Dans le but de donner au baccalauréat un cachet spécial dans chaque domaine, les conditions d’accès aux universités ont été revues. «Le baccalauréat au niveau de l’enseignement secondaire est un baccalauréat général qui doit être spécialisé. C’est la raison pour laquelle nous avons adopté la moyenne cumulée calculée», explique M. Boukezzata. Dans le détail, cette nouveauté s’étale sur ce qu’on appelle la moyenne pondérée calculée, c’est-à-dire que les moyennes d’admission aux facultés seront calculées en prenant en considération la moyenne du baccalauréat ainsi que la note des matières essentielles dans chaque filière.

A titre d’exemple, pour le domaine des sciences de la nature et de la vie (SNV), la série baccalauréat sciences expérimentales et mathématiques, la moyenne sera calculée ainsi : la moyenne du baccalauréat pondérée par deux, plus la note de la matière des sciences naturelles, le tout divisé par trois. Le résultat final sera la moyenne d’admission. Cependant, pour les techniques mathématiques qui n’ont pas étudié et les sciences naturelles, durant les deux dernières années du cycle secondaire, leur moyenne du baccalauréat sera divisée par deux additionnée aux notes de physique et des mathématiques, divisées par deux et le tout sur 3. Idem pour le domaine sciences et technologie (ST) qui réunit les trois filières : mathématique, technique mathématique et science expérimentale. Pour les mathématiques et informatique (MI), architecture, urbanisme et métier de la ville (AUMV), des spécialités très demandées ces dernières années par les bacheliers des séries de baccalauréat mathématiques, techniques mathématiques et sciences expérimentales, le calcul se basera sur la moyenne du baccalauréat sur deux, plus la note des mathématiques, le tout divisé par trois.

Introduction de mesures plus sévères

Les filières littéraires sont elles aussi concernées par ces critères d’admission comme les langues étrangères. L’exception est réservée aux langues turque et russe qui ne sont pas enseignées au lycée. Ainsi, l’accès se basera pour les séries de baccalauréat littéraires, philosophie et les autres filières sur la moyenne de l’examen du baccalauréat divisée par deux, plus la note de la spécialité concernée (français, anglais, espagnol ou allemand). Le résultat final sera divisé par trois. « Pour les langues étrangères, nous sommes très regardants sur la note de la matière de la spécialité choisie», précise M. Boukezzata. Les futurs traducteurs qui ont un baccalauréat filière lettres et philosophie, le calcul se fera ainsi : la moyenne du baccalauréat divisée par deux, plus la moyenne des trois langues concernées. C’est-à-dire, si le nouveau bachelier voudra faire traduction : anglais, français et arabe, les notes de ces dernières à l’examen du baccalauréat vont être prises en considération et le tout sera divisé par trois.

Pour les écoles de l’enseignement national (ENS), le directeur des enseignements et de la formation explique qu’elles sont également concernées par ce système de pondération, en se basant sur la note de la matière choisie. En plus de la réintroduction de la formation en informatique, sous demande du ministère de l’Education nationale au niveau de quelques ENS, telles que celles de Kouba, Constantine et Skikda, la filière philosophie gelée pendant plusieurs années, fait son retour. Cette formation va être rouverte pour les nouveaux bacheliers au niveau de l’ENS de Bouzaréah et Constantine.

Les étudiants devront aussi passer un entretien devant une commission avant d’intégrer les écoles de l’éducation nationale. Ce dernier va s’intéresser à plusieurs aspects dont les plus importants se rapportent à l’état d’esprit du candidat et son aspect physique. «Cela se fera dans le but d’évaluer la capacité du futur enseignant à contrôler toute une classe. Et nous avons fait appel au ministère de l’Education nationale pour tenir les entretiens après l’orientation des étudiants vers les écoles. Dans le cas où l’étudiant rate son entretien, il sera automatiquement réorienté vers son second choix. Il sera de même pour les sciences et techniques physiques et sportives où la procédure de sélection sera la même que celle des ENS», ajoute M. Boukezzata.

Médecine : un certificat de bonne santé exigé

En plus de cette moyenne pondérée calculée, d’autres conditions complémentaires sont prévues comme le quota et la moyenne fixés, notamment pour la spécialité de médecine. Il faut que la moyenne du baccalauréat soit égale ou supérieure à 15 pour pouvoir y accéder. Une moyenne estimée minimale, suite au traitement des fiches de vœux, les demandes et les places pédagogiques disponibles. «Si nous avons besoin de 8000 médecins, nous classerons les étudiants du premier jusqu’au 8000e. Ce dernier dont la moyenne s’arrête à un 15,60 fixera le seuil minimum d’accès à cette spécialité. Tous ceux qui ont obtenu cette moyenne ou plus peuvent espérer une place pédagogique au sein de la filière de médecine», poursuit notre interlocuteur. Pour les sciences médicales, ainsi que les écoles supérieures, cette fois-ci, un test de niveau de langue sera obligatoire afin de s’assurer que l’étudiant possède des capacités linguistiques, surtout dans les études qui se font exclusivement en langue française.

Au sujet des pré-inscriptions des nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2021 / 2022, le même responsable affirme que les dates des préinscriptions sont rendu publiques dans une circulaire datée du mois de juin. Un calendrier qui s’étale sur quatre principales étapes, dont la première est fixée du 27 juillet au 08 août où se feront les préinscriptions en ligne, ainsi que le choix de spécialité. «Tout le processus est numérisé, y compris les portes ouvertes qui seront organisées du 24 ou 26 juillet virtuellement», abonde-t-il, avant de rappeler qu’après la confirmation des préinscriptions qui se fera du 30 au 31 juillet, viendra le traitement des fiches de vœux qui s’étalera du 1er au 08 août où la proclamation des résultats sera le soir du 08 août. La deuxième étape commencera du 09 au 16 août. Elle concernera les tests et les entretiens des étudiants orientés vers les ENS, ainsi que ceux des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS).

Cependant, les étudiants, qui n’ont eu aucun choix parmi ceux exprimés dans la première étape, auront une deuxième chance de le refaire du 09 jusqu’au 16 août au soir. Pour les inscriptions finales, elles débuteront du 4 au 9 septembre, en ligne, juste avant la quatrième étape qui sera dédiée au traitement des cas particuliers du 11 au 19 septembre où les inscriptions au niveau de l’université se feront le jour même du 19 septembre. A travers tous ces changements, les responsables en charge du secteur disent vouloir « introduire un nouveau processus à même d’assurer un système d’orientation universitaire équitable, transparent selon les standards pédagogiques et scientifiques universels ».


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!