Hirak populaire : Naissance de la Coordination des enseignants universitaires | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Hirak populaire : Naissance de la Coordination des enseignants universitaires

11 septembre 2019 à 9 h 45 min

Nous l’avons annoncé à plusieurs reprises, mais cette fois l’événement de création d’une Coordination des enseignants universitaires est attesté par un document de création en bonne et due forme, publié dimanche sur la page Facebook dédiée au nouveau-né.

Les initiateurs de la coordination ont rendu public le manifeste qui sanctionne le rassemblement tenu le 26 août dernier à Constantine, réunissant des enseignants des universités d’Oum El Bouaghi, Sétif, Skikda, Annaba, Guelma, Mila, Constantine et Ouargla, en présence d’un invité de l’USTHB. «Nous, enseignants universitaires […] réunis le 26 août à Constantine, sommes parvenus au bout d’un long débat responsable à la nécessité de développer les formes d’action et de militantisme et nous avons décidé en premier d’organiser nos rangs pour donner à notre militantisme la force et l’efficacité nécessaires, et afin de concrétiser cette orientation nous avons décidé de la création de la Coordination des enseignants universitaires algériens du hirak», écrivent-ils.

Ce document définit l’identité de la coordination, attelée au hirak, ses valeurs, ses aspirations et surtout son objectif de changement du système politique «après six mois de militantisme populaire farouche où le peuple algérien a montré une maturité politique et un niveau de conscience élevés.

Il est devenu clair que l’objectif noble pour lequel milite le peuple est de construire un État moderne et démocratique basé sur la justice, le droit et la citoyenneté, un Etat qui respecte les libertés individuelles et collectives, un Etat où le peuple est la seule source de légitimité et de pouvoir…», lit-on.

Les rédacteurs du manifeste, qui considèrent que «leur place naturelle est dans le même rang que celui du peule révolté, plus que cela, ils [les enseignants] doivent être à l’avant-garde», soulignent que l’objectif de construction d’un Etat de droit, de justice et de citoyenneté est non négociable, non discutable.

Les initiateurs motivent leur démarche par «les développements du hirak populaire et pacifique et le haut niveau qu’il a atteint après 29 vendredis et 28 mardis». Ils s’appuient aussi sur le fait que «le cadre de dialogue auquel nous avons appelé depuis le début entre toutes les forces nationales a été confisqué par le système corrompu et autoritaire pour être remplacé par un autre cadre contraire aux aspirations du peuple et des forces nationales, dans le fond et dans la forme et manquant de toutes les garanties d’un dialogue sérieux».

La nouvelle Coordination, qui aspire à rallier les enseignants au niveau national, s’est donné comme première mission de présenter une conception la plus fidèle aux revendications du peuple et de trouver les mécanismes les plus efficaces et les plus souples pour y parvenir à travers une période de transition dans laquelle sera organisé un dialogue national sur les principes qui refondent l’action politique en Algérie, est-il prévu. Il est annoncé, en outre, l’élaboration d’une charte d’éthique qui déterminera le rôle et l’action de la Coordination, inspirés de l’esprit du hirak populaire.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!