ENS Messaoud Zoughar d’El Eulma (Sétif) : Des examens online, une première en Algérie | El Watan
toggle menu
lundi, 21 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





ENS Messaoud Zoughar d’El Eulma (Sétif) : Des examens online, une première en Algérie

16 septembre 2020 à 11 h 15 min

Une première dans l’histoire de l’Université algérienne, l’Ecole normale supérieure de Sétif, Messaoud Zoughar (ENS), basée à El Eulma, a pu organiser des examens online.

La réussite de la prouesse est le fruit du titanesque travail de cinq ingénieurs et techniciens de l’établissement. Générée par la pandémie de la Covid-19, la crise sanitaire a contraint la direction de l’école à emboîter le pas à des universités françaises, allemandes, espagnoles, qataries et marocaines. Ciblant 516 étudiants en fin de cycle, l’opération, lancée le 25 août dernier, a pris fin le 6 septembre sans grands problèmes. A la grande satisfaction de toute la communauté de l’école ne pouvant faire autrement.

Contacté par El Watan Etudiant, le professeur Ali Boukaroura, directeur de l’école de formation des professeurs d’enseignement primaire (bac + 3 ans), des professeurs de l’enseignement moyen (bac + 4 ans) et des professeurs de l’enseignement secondaire (bac + 5 ans), a tenu à mettre en exergue les performances des informaticiens et des enseignants de l’établissement. «Le coronavirus a accéléré la numérisation de l’acte pédagogique. Après l’enseignement à distance imposé par la crise sanitaire, nous nous attaquons désormais à l’épineux volet de l’examen online appliqué dans de nombreuses universités étrangères. Mises devant le fait accompli, les compétences de l’Université algérienne ont pu trouver des solutions aux problèmes les plus complexes», dira en préambule l’universitaire.

Et d’enchaîner : «La conjoncture difficile du coronavirus nous empêchait d’organiser les examens à l’école. Nous étions devant un véritable dilemme, car nous ne pouvions différer les examens de 516 futurs professeurs pourvus de postes budgétaires. Pris entre le marteau et l’enclume, nous devions trouver une solution.

Tout sauf une simple sinécure, l’examen online, nécessitant des moyens humains et matériels, s’imposait. En dépit de la complexité de la mission, nos informaticiens ne rechignent pas. L’opération est lancée sur la plateforme Moodel. Disposant d’un compte et du mot de passe de leurs étudiants, les enseignants des trois départements (langues, sciences, lettres arabes et histoire/géographie) ayant auparavant subi une formation accélérée, s’impliquent totalement. Des fichiers d’examen des différents modules enseignés sont mis en place.

Le planning est établi en fonction des aléas du débit et de la connexion internet.» Interrogé sur la fiabilité de l’essai et les innombrables embûches rencontrées, le professeur Ali Boukaroura répond en toute décontraction : «Ce n’est pas du tout évident de proposer un examen online pour 14 modules d’une seule filière, en l’occurrence les lettres arabes et histoire-géographie. L’ENS Messaoud Zoughar l’a fait. Le procédé n’est pas parfait, mais il est fiable à 95%. Le taux de fraude est nul.

Avec un temps déterminé et un sujet à la carte, c’est-à-dire différent du camarade, l’étudiant n’y pense même pas. Afin de contourner les coupures et la faiblesse du débit, on a travaillé vendredi jusqu’à une heure tardive de la nuit. Le taux d’absence est nul. Les étudiants des zones enclavées ont fait l’effort pour participer à cette belle aventure.» Notre interlocuteur tenant à rendre hommage à tous les personnels de son école devant, sans nul doute, faire des émules.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!