Usage de l’anglais à l’université : Deux comités spécialisés installés | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20112019

  • Massage Tunisie


Usage de l’anglais à l’université : Deux comités spécialisés installés

25 septembre 2019 à 9 h 00 min

Deux comités spécialisés dans le renforcement de l’usage de la langue anglaise ont été installés au niveau du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, tous cycles confondus, et ce, pour examiner les potentialités offertes en vue de faire aboutir ce processus et mettre au point une stratégie applicable sur le terrain.

Installés lors d’une réunion présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, le comité intersectoriel est chargé d’engager une réflexion et d’examiner le renforcement de l’usage de la langue anglaise dans les domaines pertinents, alors que le comité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique prend en charge, quant à lui, les moyens de renforcement de la langue anglaise et les modalités de son usage graduel dans les sphères de la formation, notamment en recherche et doctorat.

Ce dernier devrait élargir le débat à l’ensemble des établissements universitaires, afin de mettre en place un programme «global et complet» pour ces deux comités, lequel sera soumis au ministre puis au gouvernement. En attendant, les deux comités présenteront leurs conclusions préliminaires dans un mois.

Dans une déclaration à la presse, en marge de cette installation, le ministre a affirmé que ce genre de projet s’étend sur «le long terme», relevant la nécessité d’attirer des étudiants étrangers en vue de générer des recettes au profit de l’université et de l’Etat algérien.

«Les études universitaires sont considérées à travers le monde en tant qu’activité économique», a-t-il soutenu, citant, à titre d’exemple, les Etats-Unis, où les inscriptions universitaires génèrent, à elles seules, 59 milliards de dollars, «d’où notre intérêt à attirer des étudiants étrangers désireux de poursuivre leurs études en anglais, car les frais de leur inscription seront profitables à l’université et à l’Etat algériens». L’Algérie, qui n’est pas la première à recourir à cette expérience, a été précédée dans ce domaine par le Vietnam, la Chine et les Pays-Bas, a-t-il rappelé.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!