Des experts de l’université de Boumerdès démentent | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan18072019






  • Pub Alliance Assurance

Fourniture gratuite de gaz à la France

Des experts de l’université de Boumerdès démentent

10 avril 2019 à 9 h 01 min

En marge du 8e Symposium international des hydrocarbures et de la chimie, organisé du 8 au 10 avril par la faculté des hydrocarbures de l’université M’hamed Bougara de Boumerdès, nous avons saisi l’occasion d’approcher des experts algériens pour recueillir leurs avis sur «la gratuité du gaz vers la France», accusation qui s’est invitée dans cette période cruciale de notre pays à travers des «fake news», aussi virulentes que curieuses dans le fond et dans la forme.

Faut-il rappeler que ce pavé dand la mare a été jeté par un membre de l’extrême droite italienne dans sa diatribe contre le gouvernement français, puis, vite relayé par des fakebookistes à visages masqués et des politiciens de la dernière heure. Mais à qui profite le crime diffamatoire ? Selon Ilhane Dib, membre de l’Union internationale du gaz (IGU) et cadre chercheur à Sonatrach, «il est facile de vérifier les prix de vente de gaz vers l’étranger, d’autant qu’il y a une nette traçabilité de la vente de ce produit algérien aux différents partenaires étrangers. Il suffit d’aller sur les sites des Douanes du monde entier pour s’en rendre compte. On peut également avoir une idée des prix. Bien sûr, les documents afférents à ces ventes existent».

Il révèle par la suite que le prix négocié entre les deux partenaires demeure confidentiel. Enfin, il invite toute personne à consulter les activités des Douanes algériennes ou françaises sur le Web pour prendre connaissance des ventes. Pour sa part, Badji Kalad, secrétaire général de l’Association algérienne de l’industrie gazière (AAGI), s’interroge sur les véritables motifs de «cette attaque en règle contre Sonatrach et contre son PDG, si ce n’est une tentative de déstabiliser le groupe pétrolier algérien».

Il faut savoir surtout que «le transport de ce produit s’effectue par méthaniers qui sont soumis à un contrôle douanier strict, aussi bien sur la marchandise que sur les documents l’accompagnant». Autrement dit, selon ces spécialistes, aucun produit ne peut être exporté vers l’Europe, la France comprise, sans le contrôle et l’aval des Douanes pour cette transaction commerciale. Ainsi, le ministère des Finances aurait été averti s’il y avait une quelconque anomalie documentaire dans la vente. Autre élément de taille : toutes les Douanes du monde auraient été informées et, donc, les autres partenaires de Sonatrach.

Pour la discrétion de l’opération, on repassera. Bien plus que le pétrole, le gaz revêt une importance particulière pour l’Algérie qui détient des réserves mondiales importantes, la plaçant à la 3e place. Sachant que les recettes hors hydrocarbures ne représentent que la maigre part de 5% du PNB, il y a une dépendance criante vis-à-vis des produits fossiles. Le danger est donc plus grand de mettre en péril cette manne financière en ces temps de crise.

Badji Kalad avertit : «Des partenaires étrangers commencent à exprimer des réticences dans la signature de contrats commerciaux par peur des lendemains.» En effet, un confrère de la presse a fait part du revers essuyé ces derniers jours par Sonatrach, suite à la décision de l’agence de privatisation grecque qui «a différé la cession d’une participation dans le raffineur Hellenic Petroleum pour lequel Sonatrach était soumissionnaire», ce qui l’illustre parfaitement. Bref, «la déstabilisation de Sonatrach signifie celle de tout le pays», conclut le secrétaire général de l’AAGI. En définitive, ceux qui s’attaquent en ce moment au géant pétrolier algérien savent pertinemment que c’est l’épine dorsale de notre économie. Un secteur auquel il faudrait faire très attention, surtout en cette phase transitoire, en le maintenant en dehors des perturbations.

Il y va de la stabilité de l’Algérie

Le symposium a d’ailleurs démontré à travers des interventions de haut niveau l’importance de la recherche universitaire dans le domaine des hydrocarbures, notamment pour le gaz de schiste ou le gaz naturel. L’intervention du Pr. C. Derail de l’université de Pau et des pays de l’Adour (UPPA/ France) s’inscrit dans le cadre de l’appréhension des phénomènes polymères et leur contribution dans l’exploitation du gaz de schiste. Alors que le professeur égyptien, Bassem S. Nabawy, a présenté l’expérience de son pays dans ce domaine et sa distinction avec les caractéristiques du sous-sol algérien.

M. Ilhane Dib, lui, a tenté de «convaincre les décideurs que l’option gaz naturel est sans regret». D’après lui, elle possède une technologie qui peut s’adapter aux nouveautés de demain par différents aspects, dont surtout celui d’avoir une technologie qui pourrait également servir pour l’hydrogène et le biogaz.

Il a recensé un certain nombre de défis majeurs à relever, dont «la croissance démographique et la disponibilité des ressources, le développement économique et l’emploi, la pauvreté énergétique et la santé publique, la qualité de l’air et le changement climatique, la mobilité et l’abordabilité». selon lui, «le gaz peut répondre favorablement à la croissance démographique et qu’il est un important générateur d’emplois directs».

C’est donc à ces défis que devrait se préparer l’Algérie. Mais pour M. Habi, doyen de la faculté des hydrocarbures, qui a mis en relief l’importance de ces échanges entre chercheurs il a, néanmoins, exprimé son désappointement quant au désintéressement des hommes d’affaires d’investir dans ce créneau. C’est donc la question du développement de la recherche gazière et de sa contribution à la création de richesses et de postes d’emploi qu’il est important de s’intéresser en ces temps d’incertitudes financières et économiques.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!