Dégradation de certaines cités universitaires à Constantine : Des décisions de fermeture et de réhabilitation | El Watan
toggle menu
jeudi, 06 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan04042021




Dégradation de certaines cités universitaires à Constantine : Des décisions de fermeture et de réhabilitation

14 avril 2021 à 10 h 20 min

Cette décision a été annoncée, récemment, lors de la première session ordinaire de l’assemblée pour l’année 2021. Lors de ce conclave et en présentant le rapport de la prise en charge des recommandations des élus dans ce sens, le secrétaire général de la wilaya de Constantine, Saïd Akhrouf, a annoncé que le ministre de l’Enseignement supérieur a ordonné la fermeture de la cité Mentouri et celle du 8 Novembre 1971, «connue par El firma» pour garçons.

M. Akhrouf ajoute également que la cité Nahas Nabil pour filles est concernée également par la fermeture. Les étudiants des trois établissements seront transférés vers les infrastructures universitaires inexploitées.

Selon le wali de Constantine, Ahmed Abdelhafid Saci, ce transfert aura lieu au début de la prochaine rentrée universitaire. «D’ici le mois d’octobre prochain, ces résidences seront fermées», a-t-il déclaré.

En s’étalant encore plus sur les décisions d’amélioration des conditions de vie des étudiants, le SG de la wilaya  a souligné que la cité universitaire Lalla Fatma N’soumer pour filles sera raccordée au réseau de gaz avant la fin du deuxième trimestre de l’année en cours.

Pour ce qui est de l’aide financière de ce secteur, le même responsable a affirmé que les besoins ont été transmis à la tutelle et de nouveaux cahiers des charges seront établis pour les restaurants, afin d’assurer les meilleures conditions pour les étudiants.

En dépit de ces décisions, qui semblent aller dans la bonne voie pour améliorer les services des œuvres universitaires, beaucoup de points d’interrogation demeurent toujours sans réponse. Aucun responsable local  n’a évoqué les graves dépassements enregistrés en matière de gestion au niveau des résidences lors de la visite du ministre de l’Enseignement supérieur dans la wilaya de Constantine la semaine dernière.

Une cité U fermée suite à un «coup de fil»

Notons à titre d’exemple la cité Aïcha Oum El Mouminine (connue par 2000 lits), qui a été fermée suite à «un coup de fil» depuis 2015.  Pis encore, en se basant sur le rapport de l’APW, l’établissement avait continué de recevoir annuellement son budget de gestion et il n’a ouvert qu’en 2019.

De nouveaux équipements ont été installés à l’intérieur, sans connaître le sort de l’ancien matériel. Il n’y a aucune décharge sur la traçabilité des équipements. Pourquoi donc une enquête judiciaire n’a pas été diligentée dans ce sens ?

De surcroît, ces inadmissibles dérapages, les responsables de wilaya n’ont pas voulu évoquer la consommation du budget décentralisé de 105 milliards de centimes, dont la wilaya a bénéficié entre 2012 et 2013.

Une somme colossale débloquée pour la réhabilitation de ces résidences, alors que le taux d’avancement des travaux n’a pas dépassé 8%, au moment où le budget a été consommé à 95%. Sur quelle base les autorités demandent-elles de l’aide financière ?

Lors des débats à la session de l’APW, un élu s’est focalisé sur le projet de numérisation des œuvres universitaires. Il a pointé du doigt le travail de réalisation du réseau internet pour ce secteur dans la wilaya.

D’après ses propos, une entreprise s’est déplacée depuis Alger pour prendre en charge ce projet pour un montant de 13 milliards de centimes. «Jusqu’à ce jour, des cités universitaires, voire des laboratoires de recherche, manquent d’internet ou bien le débit est très faible», ajoute-t-il. L’élu a demandé à ce qu’il y ait un retour sur ce projet et son efficacité.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!