Coopération universitaire : Des chercheurs d’El Tarf chez le Pr Raoult | El Watan
toggle menu
mardi, 27 septembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Coopération universitaire : Des chercheurs d’El Tarf chez le Pr Raoult

22 avril 2020 à 7 h 01 min

L’université d’El Tarf, plus précisément sa faculté des sciences de la nature et de la vie, compte de nombreux chercheurs et hospitalo-universitaires ayant été formés à l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille (IHU), aujourd’hui très célèbre de par le traitement anti-COVID-19 qu’il propose.

La première parmi ces chercheurs, Mme Loubna Dib, actuellement vice-doyenne de ladite faculté, qui en 2006, il y a donc 14 ans, s’est rendue au laboratoire du Pr. Didier Raoult pour y effectuer un stage d’un mois à l’IHU et préparer sa thèse de doctorat.

Elle nous raconte : «Le professeur a apprécié le sujet de mon travail et il m’a demandé alors de prolonger mon séjour de 15 jours, à ses frais. Il m’a appuyée ensuite pour un stage de longue durée de 18 mois avec une bourse de sa fondation de l’IHU. Le Pr. Didier privilégie en effet les stages de longues durées qu’il considère plus efficaces pour ses formations.

Il y a eu, depuis, quatre autres enseignants chercheurs (doctorats) et cinq étudiants de notre institut des sciences vétérinaires qui ont été formés chez le Pr. Raoult. Nous venons, le 4 avril, de féliciter notre collègue Mme Basma Ouarti, doctorante en ce moment chez le Pr.

Raoult avec qui il a signé son article qui vient d’être accepté par la prestigieuse revue Parasite.» Mme Dib nous informe encore que tous ces universitaires ont travaillé dans le cadre du projet «maladies émergentes» de l’IHU et qu’ils sont parfaitement en mesure de faire les tests de dépistages des virus.

Le docteur Loubna Dib nous apprend encore, qu’en ce moment, son laboratoire qui dispose d’une PRC se dote d’un poste microbiologique 2 (PC2) comprenant l’indispensable hotte de sécurité, à défaut d’un labo de haute sécurité P3.

Si tout va bien l’unité de dépistage d’El Tarf pourra être opérationnelle au début du mois de Ramadan. Les fournisseurs de ces matériels sont locaux. Il restera cependant à trouver les réactifs.

Le département vétérinaire d’El Tarf a également formé ses enseignants à l’Institut Pasteur de Tunis. Nous avons appris avec stupéfaction qu’aucun de ces enseignants-chercheurs n’a été approché ou sollicité par les cellules et commission locales pour les associer à la lutte contre la propagation du Covid-19.

Didier Raoult souhaitait résider à El Kala

Le célèbre infectiologue et microbiologiste français, spécialiste des maladies infectieuses tropicales émergentes, scientifique renommé pour ses travaux, mais aussi estimé pour son franc-parler, et qui a préconisé l’usage de l’hydroxychloroquine contre le coronavirus a fait un séjour à El Tarf en 2007.

Il a séjourné plusieurs jours dans la région pour soutenir et raffermir les relations entre le Centre universitaire d’El Tarf à l’époque et son laboratoire, son institut et sa fondation qui accorde des bourses aux majors de promotion.

Il a donc eu l’occasion de visiter la région. En se rendant à l’hôpital d’El Kala pour visiter le pavillon de l’infectieux, il a fait de petits détours dans la nature et a été subjugué par les paysages au point qu’il a demandé qu’on lui cherche une petite maison à louer, nous raconte Mme Dib. Malheureusement, nous dit encore la vice-doyenne de la faculté des sciences, il n’a jamais trouvé le temps de revenir.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!