Vol de véhicules et vente de pièces volées : Un «business» juteux qui comble une demande en hausse | El Watan
toggle menu
lundi, 18 janvier, 2021
  • thumbnail of elwatan22112020




Vol de véhicules et vente de pièces volées : Un «business» juteux qui comble une demande en hausse

12 janvier 2021 à 10 h 30 min

Posséder et conduire une voiture sont des envies que des millions de personnes désirent plus que tout. Mais avec la situation économique actuelle, l’entretien d’un véhicule demande l’injection d’argent continue pour les vidanges, le remplacement de pièces consommables et parfois de pièces endommagées ou qui se sont dégradées avec le temps.

Depuis quelques mois maintenant, le vol de voiture s’est intensifié et ces véhicules volés ne sont plus utilisés à des fins criminelles, mais tout simplement démantelés et revendus en pièces détachées aux casseurs et autres revendeurs. Mais quels sont les modèles les plus visés ? Comment sont-ils volés et pourquoi ? Selon les informations collectées de la part de vendeurs de pièces détachées au niveau de la casse automobile de Draa Ben Kheda, ex-Mirabo, à Tizi-Ouzou, les véhicules les plus volés ne sont pas des modèles de luxe comme Mercedes, BMW ou Land Rover, mais plutôt des véhicules que monsieur et madame tout le monde peut s’offrir.

On citera, à titre d’exemple, la Dacia Sandero et Logan, la Renault Symbol et la Clio 4, les Volkswagen Golf 7, Polo et autres véhicules, tout aussi modestes comme la Ibiza de Seat, et quelques modèles de Peugeot. Un casseur souhaitant garder l’anonymat révèle aussi que d’autres véhicules sont visés, mais ne sont pas volés.

La pièce est dérobée en pleine nuit alors que le véhicule est stationné. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses photos et vidéos montrant des voitures dénudées qui circulent. En début d’année 2020, plusieurs personnes ont eu le malheur de trouver au matin le masque avant totalement dérobé. Ce sont des voleurs aguerris, avec un excellent doigté qui s’attaquent aux pare-chocs, capot, ailes avant et ce, sans faire le moindre bruit et sans laisser la moindre trace. Le casseur que nous avons rencontré à Mirabo explique qu’il s’agit de commandes spécifiques en raison de la non-disponibilité de la pièce, pour réduire le coût de revente ou pour avoir la couleur d’origine, ce qui sera un atout à la revente.

Des modèles comme la Clio 4 GT Line attire les voleurs pour sa console centrale qui cumule à la fois l’interface multimédia, la climatisation et autres fonctionnalités de sécurité. La caméra de recul situé au milieu du coffre se dérobe également en un claquement de doigt. La Sandero de Dacia est également très prisée des voleurs. Facile à voler, ce modèle, visible à chaque coin de rue, est une véritable manne financière pour les voleurs et détaillants sans scrupule, qui n’hésitent pas à revendre la pièce moins chère. Des marques du groupe Volkswagen comme la Passat, la Golf, la Polo, l’Ibiza et la Leon sont également objets de convoitises des voleurs. Ces dernières, bourrées d’électronique, se font dérober des pièces de la carrosserie qui sont parfois onéreuses et indisponibles dans le commerce.

Ces véhicules, prisés par les voleurs en raison de la grande disponibilité sur le parc automobile, demandent une certaine dextérité et des connaissances en électronique. Amar, importateur et distributeur de pièces VAG, explique la technique employée. «Il suffit juste d’avoir un scanner spécialement conçu pour des opérations frauduleuses. En introduisant le numéro de châssis visible sur le pare-brise, on arrive à créer une clé clonée qui ouvrira le véhicule et le fera démarrer. L’opération ne prend que 5 mn, montre en main. Vous ne trouverez aucune trace d’effraction», explique le jeune homme qui avoue avoir déjà rencontré des pièces volées sur d’autres véhicules.

Cependant, l’importateur explique que ce type d’opérations risque de prendre encore plus d’ampleur en raison des nombreux problèmes qu’il rencontre lui et ses semblables avec les services de douane. Par ailleurs, la devise qui ne cesse de grimper et qui vient d’atteindre le chiffre record de 163 DA représente un énorme frein à ces importateurs. Amar précise que le cours de la devise influe massivement sur le prix de vente que ce soit au détail ou en gros.

Le jeune homme précise aussi qu’avec ce qui se passe au niveau des banques, avec la nouvelle loi de finance et avec les prix de la pièce qui ne cesse de grimper, le vol de voiture continuera et s’intensifiera. Par ailleurs, des vendeurs n’hésitent pas à passer commande au prêt de voleurs spécifiant le modèle, et la pièce voulue, un véritable business juteux pour certains et source de malheur pour les automobilistes qui se font voler.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!