«Un peuple uni…» | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





«Un peuple uni…»

18 mars 2019 à 10 h 00 min

Au fil des semaines, la mobilisation citoyenne, qui s’est emparé de l’Algérie depuis le 22 février, se poursuit et n’est pas près de se relâcher, encore moins de faiblir. Au contraire, elle gagne en maturité à travers une prise de conscience de plus en plus grandissante, portée par des jeunes sans doute au départ, cette fameuse «génération 2.0», celle de l’internet, de «Facebook» et des réseaux sociaux.

Une véritable lame de fond qui grossit au fur et mesure, réunissant toutes les catégories de la population, notamment, à partir des manifestations du 8 mars dernier. Ce jour-là, des hommes, des femmes voilées ou non, des jeunes gens, des jeunes filles, des familles accompagnées de leur progéniture, sont sortis dans les rues d’Algérie, dans une communion de destin partagé, crier leur refus du statu quo imposé par un pouvoir autoritaire, leur rejet d’un régime finissant, à l’image de Abdelaziz Bouteflika, président grabataire.

Un système aux abois tentant de maintenir en l’état un «ordre établi», par un consensus forcé et imposé par le biais d’appareils creux et vides, entièrement dévolus à sa solde, soutenu par la répression de toute velléité démocratique d’expression, d’organisation autonome et indépendante des citoyens, telles ont été les caractéristiques de cette réalité du pouvoir algérien de ces vingt dernières années au moins.

L’exemple le plus récent, et non des moindres, en la matière, a été, sans aucun doute, la répression féroce du mouvement des médecins résidents à travers le pays l’année passée, comme l’ont été ceux des enseignants du secondaire, des «archs» en Kabylie ou encore des chômeurs dans le sud du pays et des travailleurs des différents secteurs d’activité. A cette pratique autoritaire du pouvoir, consistant «à diviser pour mieux régner» et par la même entretenir ces divisions entre Algériens, la mobilisation populaire a répondu par une belle leçon citoyenne d’unité, d’union qui a vu des millions de personnes manifester dans la diversité.

Une communion qui ignore la séparation entre sexes, entre générations et autres faux clivages, quels qu’ils soient. Une belle démonstration populaire qui prouve que le vivre- ensemble est possible chez nous. Cette recherche de l’unité d’action des manifestants s’est exprimée de manière singulière à travers le mot d’ordre de fraternisation avec l’armée : «El djich chaab khaoua, khaoua !»

Aujourd’hui, certains sont surpris par le degré de conscience politique atteint par ce mouvement populaire, qui déferle sur le pays depuis le 22 février, à commencer par les courants islamistes conservateurs, surpris par cette déferlante qui va dans le sens du progrès et de l’ouverture sur le monde moderne. Mais combien sont-ils ceux qui n’ont pas compris que face aux tentatives de récupération ou de travail de sape vis-à-vis de cette mobilisation de la part de cercles du pouvoir, d’officines qui lui sont affiliées ou objectivement alliées que le peuple ainsi uni ne sera jamais vaincu.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!