Référendum pour l'unité nationale | El Watan
toggle menu
vendredi, 20 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Référendum pour l’unité nationale

22 décembre 2021 à 10 h 26 min

La communion, jusqu’à l’ivresse, des populations des régions berbérophones du pays avec le reste de la communauté nationale, pour célébrer, dans l’union sacrée, la joie collective, le sacre des Verts en Coupe arabe de football 2021 du Qatar a certainement provoqué un profond malaise auprès des milieux qui font de «l’anti-kabylisme» primaire leur souffre-douleur politique.

En doutant de l’histoire millénaire de l’Algérie et de l’algérianité d’une partie de la population qui a consenti, à travers les siècles, des sacrifices suprêmes pour bâtir une nation unie, unifiée et fraternelle.

Les folles soirées ayant marqué les manifestations de joie hautes en couleur et chargées d’émotions qui ont fait vibrer les villes et villages des wilayas de Tizi Ouzou, de Béjaïa, de Bouira et d’ailleurs, après chaque victoire des Verts à ces joutes footballistiques arabes, culminant avec les scènes flamboyantes d’Alger en liesse accueillant les héros de la Coupe arabe à leur retour au bercail, se déclinent comme un parfait pied de nez à tous ces agitateurs zélés qui rament à contre-courant de l’histoire.

Naïma Salhi, présidente d’un parti à l’existence fantomatique, qui fait l’objet d’une plainte devant les tribunaux pour déclarations racistes et haineuses anti-kabyles, a dû passer une nuit agitée en regardant ces images saisissantes, symbolisant l’amour et l’attachement viscéral de la population de ces régions du pays à l’unité nationale.

Ce plaidoyer pour l’Algérie de Novembre 54 se veut un verdict sans appel contre tous les pyromanes et les séparatistes embusqués, d’ici et d’ailleurs, déclarés ou masqués, qui sont à la manœuvre pour briser la cohésion et l’unité nationales.

Le message fort envoyé par les régions berbérophones à la faveur de cet événement sportif vaut aussi, dans le même temps, pour le pouvoir qui est exhorté à ne pas faire dans l’amalgame entre la lutte contre les velléités séparatistes nourries par un mouvement, au demeurant minoritaire dans l’aire géographique dont il se réclame, en l’occurrence la Kabylie, et les revendications identitaires légitimes consacrées par la Constitution.

L’inquiétude avait été publiquement exprimée par les comités de villages de Kabylie, à travers une missive adressée il y a quelque jours aux pouvoirs publics suite aux nombreuses interpellations des jeunes de certains villages de Kabylie suspectés d’accointances avec le Mouvement d’autonomie de la Kabylie (MAK) classé par les autorités comme «mouvement terroriste».

Le slogan fétiche des fans de l’équipe nationale «One, two, three, viva l’Algérie» clamé à gorges déployées à Tizi Ouzou, Béjaïa, Bouira, Kherrata, avec la même amplitude et la même ferveur observées partout ailleurs à travers le territoire national, résonne comme un référendum d’autodétermination en faveur d’une Algérie une et indivisible.

Bien plus que cela : la particularité de l’événement – la célébration du trophée arabe de football par une région longtemps stigmatisée, ostracisée, présentée sous des traits réducteurs, communautaristes, par l’idéologie dominante au pouvoir dans le pays – a conféré une symbolique politique profonde à la communion de la Kabylie avec le reste du pays pour fêter le sacre des Verts.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!