Réactivité et résilience | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




Réactivité et résilience

25 mars 2020 à 9 h 28 min

Les autorités algériennes viennent enfin de prendre un certain nombre de mesures face à l’épidémie du coronavirus.

Un peu tard, sans doute, mais jamais trop pour rectifier le tir dans la lutte contre la contamination des populations des différentes régions du pays. Le confinement total de la région d’où est partie l’épidémie, où lon a enregistré plus de la moitié des cas d’infection au coronavirus au niveau national, est venu grosso modo deux semaines après l’apparition des premières contaminations dans la wilaya de Blida.

Tandis que celle d’Alger n’est astreinte qu’à confinement partiel. Malgré cela beaucoup de questions restent encore en suspens, notamment pour assurer la continuité de service pour les activités essentielles dans les régions concernées par ces mesures dans un premier temps.
En tout état de cause, on peut que déplorer la lourdeur de la réaction des institutions du pays face une situation inédite, il est vrai, d’une pandémie planétaire.

Là encore, on ne peut que déplorer la pesanteur de la réaction officielle, alors que l’on s’attendait à une mise en branle synchronisée de toutes les institutions nationales dès l’annonce des premières décisions prononcées par les plus hautes autorités du pays. Un peu comme le déploiement des armées selon des plans de bataille préétablis. Tous ceux ce qui ont dit que leur pays entrait en guerre contre le coronavirus n’ont sans doute pas exagéré, en soulignant par la même l’urgence à réagir vite et de manière concertée en mettant en branle tous les moyens disponibles.

Mais pour ce faire, n’aurait-on pas dû procéder de la même manière que ces pays démocratiques où le pouvoir politique a amené les institutions à s’adapter à cette situation d’urgence et gagner ainsi un temps précieux ? En d’autres termes, une progression concertée dans la prise de décision et sa répercussion à tous les niveaux aurait permis d’éviter les lourdeurs bureaucratiques et les méandres d’une administration procédurière.

On a vu en effet, que les autorités essaient de rattraper le temps perdu en prenant des décisions par à-coup, parce que sans doute on avait sous estimé certains aspects de cette mobilisation de masse contre le coronavirus, comme exemple le transport des personnels soignant ou de ceux devant assurer le service minimum dans les banques, les administrations alors que tous les transports publics sont à l’arrêt, tout comme les taxis…

Ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres, de ces situations paradoxales nées de la confusion et de la précipitation dans la prise de décision. Mais cela ne s’aurait nous dispenser de rendre hommage aux personnels soignants, médecins, agents paramédicaux qui sont en première ligne de cette bataille contre l’épidémie.

C’est dans la dureté de cette épreuve que les Algériens auront à faire d’une plus grande capacité de résilience et de solidarité comme ils l’ont fait par le passé face au terrorisme par exemple.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!