Que faire contre l’inflation ? | El Watan
toggle menu
jeudi, 02 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Que faire contre l’inflation ?

18 septembre 2021 à 10 h 00 min

Les Algériens subissent une période d’incertitude extraordinairement élevée, marquée par une inflation galopante. Les prix des biens de consommation ne cessent de grimper, accentuant les inquiétudes sur le caractère durable de cette inflation, alors que les consommateurs voient leur pouvoir d’achat s’éroder. Si cette inflation ne constitue pas une surprise, elle relance une nouvelle fois le débat sur sa nature durable.

Des inquiétudes apparaissent surtout que la surchauffe de manière intenable des prix des biens n’est pas associée à des hausses de salaires. Il y a de quoi s’inquiéter. L’inflation est la principale menace contre le pouvoir d’achat. En plein contexte inflationniste, la Banque d’Algérie a injecté de l’argent dans le système financier avec le récent recours, encore une fois, à la planche à billets.

Un programme de refinancement monétaire conjoncturel de l’ordre de 2100 milliards de dinars a été mis en branle, début juillet dernier, pour financer la relance économique et colmater les déficits publics. Cette injection monétaire entraîne une dépréciation destinée à augmenter les recettes fiscales issues des hydrocarbures, mais accentue la faiblesse du dinar algérien qui a indéniablement contribué à accroître cette inflation.

Les opérateurs économiques locaux s’inquiètent de la résurgence durable de cette inflation qui est au plus haut et qui pourrait peiner à se résorber. Les importations sont plus chères, puisque le dinar est de plus en plus déprécié.

Il se trouve que cette inflation dépasse les frontières : le marché mondial est actuellement marqué par une hausse du coût des matières premières imputable à la hausse des prix du pétrole, notent les analystes qui nuancent, toutefois, en soulignant que les prix du pétrole ont certes triplé au cours des derniers mois, mais ils se négocient aujourd’hui à peu près au même prix que juste avant la pandémie. Ces fortes dépréciations de la monnaie algérienne ont entraîné un accroissement des prix des produits de large consommation et ont induit une envolée des coûts de production.

Ce qui impacte durement l’investissement et le pouvoir d’achat. La vraie question maintenant est de savoir quelles sont les solutions qui permettent de se protéger en cas de hausse des prix prolongée, sachant que la protection du pouvoir d’achat est censée être l’objectif premier de toute politique économique ? Les économistes sont unanimes à dire que l’inflation n’est qu’un symptôme. Il faut dès lors traiter l’origine de la pathologie.

La réponse est qu’il n’y a pas une seule solution miracle, mais qu’il faut en combiner plusieurs pour obtenir un remède efficace. Ce remède existe et se traduit par une stratégie macroéconomique globale. Mais d’abord, le pays a besoin de l’ouverture d’un large débat pour établir un audit profond de l’économie nationale. Un tel débat permettra de trouver une myriade de solutions globales qui mettront, notamment l’accent sur la valorisation de la ressource humaine et sur l’amélioration du climat de l’investissement.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!