Quand la révolution frappe aux portes | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 octobre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Quand la révolution frappe aux portes

13 avril 2019 à 9 h 00 min

Phénoménale – le mot est-il assez fort ? – était la mobilisation des Algériens, hier, dans l’ensemble des régions du pays : des millions et des millions de citoyens sont descendus dans les rues et les espaces publics pour dire non à la dernière manœuvre du régime politique : la désignation d’un apparatchik, Abdelkader Bensalah, comme chef d’Etat intérimaire pour conduire la transition et organiser une présidentielle dans trois mois.

La perfidie était là, manifeste et grotesque, faire dévier le fleuve de la révolution impulsée par le soulèvement populaire depuis le 22 février dernier et recoller des bribes du système ancien. Pour cela, l’intérimaire se fera aider par le gouvernement fantoche hérité de Bouteflika, conduit par un autre affidé du système, Noureddine Bedoui. Déjà mis en œuvre par Bouteflika avant d’être avorté par le mouvement populaire, ce scénario a été imposé par le vice-ministre de la Défense, Gaïd Salah, en deux temps, prétextant la «conformité» à la Constitution.

Celle-ci, pourtant malmenée et triturée maintes fois, n’a jamais servi le pays ; elle ne fut qu’un instrument pour asseoir le règne monarchique de Bouteflika et couvrir les dérives maffieuses du système qu’il a imposé au pays durant tout son règne. Légalement, légitimement et moralement, la Constitution ne peut donc résoudre la crise actuelle, d’essence éminemment politique. La solution ne peut résider que dans la mise en place d’une réelle transition politique conduite par des représentants authentiques de la population, loin du système qu’il s’agira de bannir à tout jamais.

Une assemblée constituante devrait doter l’Algérie, enfin, d’une vraie Constitution à même de faire basculer le pays dans une IIe République. Gaïd Salah, le chef d’état-major, n’a pas eu la capacité de se projeter dans ce futur, pourtant prometteur pour l’Algérie. Davantage soucieux de défendre le système, il s’est mis en porte-à-faux avec le grand rêve des Algériens, depuis 1962, de liberté et de démocratie pour lequel des milliers de citoyens ont payé de leur vie, de leur liberté et de leurs droits. Un rêve que les martyrs de la Révolution voulaient léguer à l’Algérie, une fois libérée du joug colonial.

Ce rêve peut se réaliser enfin, plus d’un demi-siècle après l’indépendance : la peur, la démission et la fatalité ne paralysent plus les Algériens, dont les deux tiers, d’une extrême jeunesse, ne se sentent rattachés par aucun lien politique ni aucune légitimité du passé, sauf au sang versé par les martyrs de la Guerre de Libération. Ces jeunes veulent tout simplement vivre leur temps, construire leur pays, profiter de ses bienfaits et ne plus jamais chercher de patrie de rechange.

Après ce mémorable vendredi, le regard se tourne vers l’armée qui semble aujourd’hui s’imposer dans la vie politique après le départ de Bouteflika. A son chef actuel, le général Gaïd Salah, l’avocat et militant des droits de l’homme, Me Mustapha Bouchachi, réplique que «l’armée ne doit plus choisir les présidents comme elle le faisait auparavant, elle ne peut en aucun cas s’allier à un régime en fin de règne», ajoutant «qu’aucune démocratie dans le monde ne s’est faite avec les symboles d’un régime corrompu» et de conclure «qu’imposer une présidentielle aujourd’hui signifie qu’il y a une volonté cachée de ne pas changer de régime mais de poursuivre avec le même système».

L’homme politique Saïd Sadi demande tout simplement au chef d’état-major, frappé par l’âge et marqué par les mauvais choix politiques, de «partir». Enfin se signale à nous ce bel exemple d’un pays frère, le Soudan, dont le peuple vient de faire battre en retraite son dictateur de 30 ans de règne, Omar El Béchir. L’armée tente, comme en Algérie, de lui voler ce merveilleux acquis. Mais, là aussi, le peuple dit non et résiste. La révolution est un bien universel. Quand elle frappe aux portes, elle devient un fleuve impétueux…


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!