Où sont les Arabes ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Où sont les Arabes ?

17 novembre 2021 à 10 h 00 min

Peut-on un jour oublier ces femmes, ces enfants et ces hommes bloqués à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, rongés par la faim et la soif, avec en plus des températures négatives ?

Pourtant, ils étaient dignes et sereins, les enfants très propres malgré la gadoue et les nuits à la belle étoile. Ils avaient fait des milliers de kilomètres pour fuir la guerre et son lot de misères à la recherche d’une terre d’accueil. Ils n’ont pas essayé d’aller vers un quelconque eldorado arabe.

Pour eux, l’espoir se trouve dans cet Occident chrétien qui, malgré des poches d’intolérance, a gardé un certain humanisme et du respect pour la personne humaine, quelles que soient sa race, sa religion ou sa couleur de peau. On ne peut pas oublier cette Allemagne chrétienne et sa chancelière Angela Merkel qui ont ouvert spontanément leurs bras à un million de réfugiés syriens fuyant l’horrible dictature de Bachar Al Assad.

Mme Merkel savait les risques qu’elle prenait avec une partie de la population allemande sensible à la propagande xénophobe. Elle a lancé le défi. Elle a gagné. Pour cette Madame courage, on aurait dû créer le Nobel de l’amour à titre exceptionnel.

La tragédie du peuple syrien a ému la planète entière. Même la Ligue arabe a fait preuve d’un peu de compassion… en suspendant le régime de Bachar Al Assad de la Ligue. Depuis, malheureusement, le drame s’est étendu à d’autres pays. On trouve aujourd’hui en Europe, outre des Syriens, des migrants d’Irak, du Yémen, d’Afghanistan, d’Erythrée, en attendant peut-être des Libanais. Tous fuient la guerre et la misère, à la recherche d’un havre de paix et pour ne pas mourir de faim.

Là où le bât blesse, des gouvernements comme ceux d’Irak et de Syrie, par exemple, n’ont pas donné l’impression d’être touchés dans leur honneur et leur dignité à cause du sort subi par leurs concitoyens en Europe. Ils auraient pu prendre comme exemple les Etats-Unis qui, à cause d’un journaliste américain condamné injustement en Birmanie, ont promis les foudres à la junte birmane.

Celle-ci, prompte à massacrer ses citoyens innocents, a lâchement reculé en libérant rapidement notre confrère. Par contre, la voix des Arabes est inaudible. Les citoyens arabes peuvent crever par millions.

Il n’y aura même pas un sursaut de dignité. Surtout de la Ligue arabe. A quoi sert-elle ? C’est un gouffre financier qui ne sert qu’à engraisser des fonctionnaires qui sont déjà gros et gras. Jamais ce «machin» ne s’est manifesté pour aller au secours de populations victimes de la faim ou de la guerre.

A une époque, elle était un syndicat de chefs d’Etat «républicains». Aujourd’hui, elle est au service des monarchies qui la composent. La Ligue arabe n’arrive même pas à bouger le petit doigt pour un Liban à l’agonie. Même chose pour son alter ego, l’Organisation de la conférence islamique (OCI).

A part s’évertuer à répandre un islam obscurantiste, elle ne cherche même pas à créer un organisme chargé de la «charité islamique» à l’image de la charité chrétienne qui, à travers ses multiples ONG, répand le bien et inspire le respect. Boumediène avait déclaré en 1974 à Lahore, au sommet de l’OCI, qu’«on ne va pas au paradis le ventre creux». Malheureusement, il apparaît que le monde arabo-musulman s’est condamné à ne pas être un acteur de l’histoire.

Il ne se donne même pas la peine d’avoir un strapontin. L’histoire de ces réfugiés en Europe a mis à nu le monde arabe et démontre que la «solidarité arabe» est une hypocrisie et un leurre, une sorte d’opinion qui a figé nos sociétés. D’où le terrain laissé au GIA, à AQMI, Daech et autres organisations criminelles qui ont accaparé l’islam pour répandre l’horreur en son nom.

 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!