L’école face à la Covid-19 | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





L’école face à la Covid-19

22 novembre 2020 à 10 h 10 min

La santé des enfants et leur scolarisation en toute sécurité sanitaire à l’école sont primordiales.

L’école algérienne se retrouve sous une forte pression pour qu’elle poursuive l’enseignement en pleine pandémie de Covid-19. Maintenir l’ouverture des établissements scolaires constitue un immense défi, le pays étant frappé de plein fouet par la pandémie.

La priorité est de garder nos écoles ouvertes malgré la force de la deuxième vague. Le défi consistera dès lors à assurer un équilibre entre un enseignement en toute sécurité sanitaire et le contrôle de la pandémie. Jusque-là, les autorités ont opté pour des fermetures ciblées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans chaque établissement. Pour maintenir l’ouverture des établissements scolaires, les plans de protection doivent être
constamment redéfinis suivant la situation sanitaire.

Des règles aussi claires que possible s’imposent pour maintenir les écoles ouvertes en toute sécurité, tout en garantissant la santé des enfants, des adolescents, mais aussi du corps enseignant et du personnel d’encadrement.

Les chaînes de transmission de la Covid-19 doivent être gardées sous contrôle. Les mesures de protection doivent être ciblées et leur efficacité avérée. Le port du masque à l’école ainsi que la distance minimale de 1,5 mètre sont-ils respectés ? Les règles d’hygiène générale et celles des mains en particulier doivent être appliquées en
affectant en urgence du personnel de nettoyage et de désinfection dans les écoles qui sont nombreuses à en être dépourvues.

Les établissements ont aussi besoin de prévoir un réservoir de remplaçants des enseignants atteints ou confinés. Les pédagogues conseillent d’éviter une nouvelle fermeture généralisée des écoles, car cela affectera non seulement l’éducation des enfants et des adolescents, mais aussi leur bien-être psychique et physique.

Le système de santé ne doit pas être surchargé par un excès dû à l’incertitude de la part des parents ou des enseignants. C’est pourquoi il est nécessaire d’établir une démarche claire et précise. Il convient de soupeser les risques et bénéfices pour la santé de l’enfant dans sa globalité, en tenant compte de la santé non seulement physique, mais surtout psychique et de l’impact sur le développement cognitif, émotionnel et social des élèves.

Il convient de limiter autant que possible les interruptions dans l’enseignement scolaire.

La présence physique à l’école et la participation aux cours sont des éléments primordiaux pour le développement social et psychosocial de l’enfant et de l’adolescent. Un environnement sûr et propice à l’apprentissage assure une contribution substantielle à la santé des enfants et des adolescents. Les différents effets à long terme et les dommages collatéraux d’une fermeture des écoles ne doivent pas être sous-estimés, car la perte des habitudes de travail inquiète. La fermeture des écoles aurait des conséquences graves sur le cursus des élèves.

Bon nombre d’élèves qui n’ont pas réussi à suivre le rythme, par manque de soutien et de motivation, risquent un décrochage. Il est démontré qu’un début de scolarité réussi, en particulier à l’école enfantine et primaire, favorise une bonne formation scolaire, ainsi qu’une solide compétence professionnelle.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!