Le pourrissement | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Le pourrissement

07 novembre 2021 à 10 h 00 min

Que se passe-t-il au Maroc ? Pourquoi ce pays qui n’arrive pas à nourrir son peuple et qui se débat dans une grave crise économique est devenu si agressif à l’égard de ses voisins ?

On disait le roi Mohammed VI caractériel, très nerveux et ne tolérant aucune contradiction. Est-il devenu si ingérable qu’aucun membre n’ose l’arrêter dans ses décisions hasardeuses et provocatrices ?

Il est souvent loin des affaires de l’Etat, préférant les Caraïbes à la vie dans son pays. Est-ce que cela explique l’existence d’un pouvoir parallèle qu’il ne contrôle pas ? Car envoyer des milliers de jeunes Marocaines et Marocains envahir les enclaves espagnoles de Ceuta et Mellila relève de l’irresponsabilité totale, voire de la folie.

Non seulement il s’est mis à dos l’Espagne qui est pourtant son complice dans la violation du statut du Sahara occidental, et ce, depuis 1975, mais il a mis en colère toute l’Union européenne qui a réagi en disant qu’une agression contre un Etat membre – en l’occurrence l’Espagne – est une attaque directe contre toute l’Europe. Face à la levée de boucliers, le palais royal a fait le dos rond pour se faire pardonner et se faire oublier.

Il fallait faire oublier cette humiliation et redorer son blason vis-à-vis de son peuple. Pour cela, il fallait ausi relancer la tension avec l’éternel «ennemi extérieur» parce que le Maroc, à l’instar d’Israël, ne peut pas évoluer dans un climat de paix.

D’où cette véritable déclaration de guerre avec le dépôt à l’ONU d’une déclaration officielle dans laquelle Rabat annonce son soutien à «l’autodétermination de la Kabylie». Dérapage contrôlé ou un autre cas de folie ? Quelle aurait été la réaction marocaine si Alger avait adopté une attitude similaire à propos du Rif ?

Les Algériens ont des arguments pour ça. La République du Rif a bel et bien existé au début du XXe siècle avec l’émir Abdelkrim El Khattabi, alors que la Kabylie a toujours été le cœur battant de l’Algérie dans l’histoire de laquelle elle a joué un rôle central.

Avec l’assassinat de 3 Algériens non loin de Tifariti, c’est-à-dire dans une zone qui n’a rien à voir avec la souveraineté marocaine, le palais royal est passé à un stade supérieur dans la provocation.

Il crée un climat dangereux qui n’augure rien de bon pour l’avenir. Veut-il la guerre pour engendrer un désastre régional ? N’oublions pas qu’il y a deux ans, Rabat a remis sur le tapis la marocanité de la Mauritanie.

Un autre délire pour un désastre régional. Il ne faut pas perdre de vue que le Maroc est un narco-Etat qui produit 80% du cannabis dans le monde et qui est une grande voie de transit pour la cocaïne. C‘est-à-dire qu’il est la première source d’empoisonnement de la jeunesse européenne.

Pourtant, ni la communauté internationale ni les Etats qui le protègent ne font quelque chose contre les «Pablo Escobar» marocains, lesquels sont, eux, protégés par le palais. L’Union européenne a bien offert de l’argent pour aider les paysans marocains à mettre fin à la culture du cannabis.

En pure perte. Il n’est pas trop tard pour restaurer un climat de sécurité. Les grandes puissances ont un rôle à jouer au Maghreb pour assurer la stabilité. Celle-ci passe surtout par le respect de la légalité internationale.

C’est ce qui fait défaut malheureusement au Maroc, qui se croit assuré de l’impunité ave ses alliances hors du cadre maghrébin.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!