La justice dans tous ses états | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan05072020




La justice dans tous ses états

29 octobre 2019 à 9 h 00 min

C’est un véritable séisme politico-judiciaire qui vient d’ébranler le pays, à bien analyser les péripéties qui ont marqué le mouvement de grève illimitée auquel a appelé le Syndicat national des magistrats, lequel a été massivement suivi durant la première journée d’hier. C’est, en effet, la première fois dans l’histoire de la justice algérienne que le corps de la magistrature entre en grève et en conflit ouvert avec la chancellerie, en paralysant l’activité des tribunaux.

Ni les menaces du ministre de la Justice, M. Zeghmati, de sévir contre les magistrats grévistes, considérés en abandon de poste par la tutelle au motif que la procédure de l’appel à la grève n’est pas conforme aux dispositions de la loi et que le droit à la grève n’est pas reconnu aux magistrats par les textes de loi, n’ont pu venir à bout de la détermination des magistrats à faire valoir leur revendication de rejet du dernier mouvement opéré par la tutelle dans le corps des magistrats.

Le soutien apporté par le Conseil national de la magistrature qui est présidé, rappelons-le, par le premier magistrat du pays, en l’occurrence le chef de l’Etat, et dans lequel siègent des représentants nommés par ce dernier, est un fait inédit dans le fonctionnement de l’institution judiciaire. Le CSM a toujours été solidaire de l’action et des décisions de l’Exécutif concernant la vie du secteur de la justice.

Que s’est-il donc passé cette fois-ci pour que le Conseil supérieur de la magistrature en vienne à se rebeller contre la tutelle en décidant de geler le mouvement des magistrats opéré par le ministère et d’apporter un soutien franc et sans fioriture au Syndicat national des magistrats ?

Bien que circonscrite à un mouvement socioprofessionnel, la liberté de ton et d’action que s’est donnée le CSM en désavouant le ministère de tutelle pour appuyer les revendications de la corporation des magistrats ne saurait, à l’évidence, échapper aux lectures politiques qui pourraient être faites de cette banderille plantée dans le dos de l’Exécutif, dont le crédit et la légitimité sont déjà au plus mal avec la contestation populaire ambiante.

Cette sortie ratée de la chancellerie, qui est vécue par les magistrats comme une provocation, voire une atteinte à leur dignité et leur honneur ressentie à travers l’objectif de la lutte contre la corruption sous le signe duquel a été placé le mouvement par la tutelle, faisant consciemment ou non dans la généralisation, risque de nourrir, dans les rangs des magistrats, un profond sentiment d’abandon et d’injustice.

Un état d’esprit qui pourrait les pousser à des positions et des actions transcendant les revendications corporatistes pour inscrire leur mouvement dans le sens de la nouvelle page de l’histoire du pays qui est en train de s’écrire depuis le 22 février.

Le mur de la peur étant à présent tombé à la suite du bras de fer engagé avec la tutelle avec le succès que l’on sait, les magistrats pourraient nourrir d’autres ambitions, entrer en convergence avec la dynamique de changement créée dans le pays en donnant au pouvoir judiciaire et des juges sa profondeur constitutionnelle.

Faut-il s’attendre à un sursaut de ferveur révolutionnaire des magistrats pour se réhabiliter vis-à-vis du hirak qui ne voit pas dans cette corporation, dont dépend les libertés des individus et la stabilité de la société, un allié objectif au regard de la tentation des juges à recourir systématiquement à la détention préventive des manifestants. Le verdict des procès des détenus d’opinion programmés au niveau des tribunaux d’Alger aujourd’hui et demain constituera un premier test pour mieux saisir les enjeux du mouvement de protestation des magistrats.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!