Stade olympique de Tizi Ouzou : Dix ans de travaux pour un délai initial de 30 mois | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Stade olympique de Tizi Ouzou : Dix ans de travaux pour un délai initial de 30 mois

11 septembre 2019 à 8 h 40 min

Les travaux de réalisation du nouveau stade olympique de Tizi Ouzou, d’une capacité de 50 000 places, enregistrent un sensible retard. Inscrit en 2005 et dont les travaux de réalisation ont débuté en mai 2010 pour un délai de 30 mois, après attribution de son marché au groupement algéro-espagnol ETRHB Haddad et FC Construction, ce projet ne sera pas livré avant la fin de l’année 2020.

A l’arrêt depuis fin juin en raison de l’expiration des délais contractuels, le projet est toujours en attente de relance, a-t-on appris hier auprès des ouvriers ayant exercé sur ce chantier. «Lors de la dernière session de l’APW de Tizi Ouzou, le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya avait annoncé la relance imminente du projet, à ce jour rien de concret. Nous ne savons pas encore la date de la reprise des travaux», nous a confié notre source.

S’exprimant le 2 septembre dernier devant les élus de l’Assemblée de wilaya (APW), le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports, Rabah Chebah, a affirmé que les démarches nécessaires pour l’achèvement de ce projet ont été entreprises, notamment l’examen du dossier en réunion interministérielle.

Il a précisé en outre que le projet a déjà consommé plus de 32 milliards de dinars avec un taux d’avancement physique du projet de l’ordre de 82% et que l’enveloppe nécessaire à son achèvement s’élèvera à plus de 12 milliards de dinars pour une durée de 10 mois. Un autre délai pour une infrastructure sportive en souffrance depuis une dizaine d’années et dont la livraison avait été promise par d’anciens ministres et walis pour… début 2016.

Ce stade en construction à Boukhalfa, dans la banlieue de la ville de Tizi Ouzou, avait connu par le passé des arrêts des travaux pendant plusieurs semaines. En 2014, l’entreprise espagnole a été remplacée par la turque Mapa pour booster le chantier qui accusait un grand retard. A l’été 2018, un problème d’insuffisance de crédits destinés à prendre en charge les approvisionnements en matériaux de construction et d’équipements de l’étranger avait débouché sur une grève des travailleurs qui réclamaient la régularisation de leur situation salariale. Fin juin de l’année en cours, le projet a connu un arrêt général des travaux en raison de la fin du délai contractuel induisant l’indisponibilité de crédits de paiements. En plus du retard dans les travaux, le projet a subi plusieurs réévaluations budgétaires.

Les travaux seront relancés et la rallonge du budget est passée de 34 à 50 milliards de dinars. Un coût jugé excessif. Selon certaines sources, de grands stades européens comme celui de la Juventus de Turin (40 000 places) et l’Allianz Arena du Bayern de Munich (75 000 places) n’ont pas englouti autant d’argent.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!