Stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou : Installation de caméras de surveillance | El Watan
toggle menu
lundi, 04 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou : Installation de caméras de surveillance

04 septembre 2018 à 20 h 19 min

Après les travaux de pose d’une nouvelle pelouse synthétique, effectués en juillet dernier, le stade du 1er Novembre 1954 de Tizi Ouzou, où est domiciliée la JS Kabylie, vient d’être équipé de caméras de surveillance, a-t-on appris de sources proches du club.

L’initiative prise par le nouveau président, Cherif Mellal, s’inscrit dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité, tant dans les gradins qu’aux abords de cette enceinte sportive d’une capacité de 21 240 places. «Dorénavant, tout jet de projectiles, de fumigènes dans le stade ou autres débordements seront sévèrement sanctionnés. Les commanditaires seront arrêtés et déférés devant la justice. SVP nos frères supporters, le club a besoin de votre discipline», lit-on sur la page Facebook de la JS Kabylie.

Le stade de la capitale du Djurdjura, qui a été, durant ces dernières années, le théâtre de scènes de violence et d’échauffourées entre supporters, n’offre toujours pas la meilleure protection au public, qui suit les rencontres des Canaris et des autres clubs de wilaya. Le 23 août 2014, l’attaquant camerounais de la JSK, Albert Ebossé, est décédé dans des conditions troubles, à l’issue de la défaite à domicile de son équipe face à l’USMA (2-1).

Selon la version officielle, la victime avait reçu un projectile sur la tête lancé depuis les tribunes. Le club local, en plus de la perte cruelle de son joueur fétiche, écopera de lourdes sanctions, dont la suspension de son stade pour une durée d’une année, et ce, dès le 1er novembre 2014. Selon des experts du domaine de la sécurité des infrastructures sportives, beaucoup reste encore à faire en la matière pour se mettre au diapason des standards internationaux, voire maghrébins.

Une commission d’audit de la Ligue de football professionnel (LFP) dépêchée à Tizi Ouzou en juillet dernier pour une visite d’inspection au stade du 1er Novembre a relevé des insuffisances, telles que l’absence d’une porte d’accès pour les supporters de l’équipe visiteuse, l’inexistence de barbelé au-dessus de la clôture intérieure.

La commission, composée de représentants des différentes institutions concernées par l’homologation, dont la police, la Protection civile, avait également constaté l’état de dégradation avancée de l’ancienne pelouse, laquelle représentait, de l’avis de la même commission, un danger pour les joueurs et les nombreux athlètes qui s’y entraînent. Le stade a été homologué après une deuxième visite de la commission d’audit de la LFP, le 4 août dernier, à l’issue de laquelle il a été constaté «la levée en un temps record de toutes les réserves émises».

Le nouveau stade de 50 000 places couvertes, en construction à Boukhalfa, dans la banlieue de la ville des Genêts, est également concerné par l’installation d’un système de vidéo-surveillance pour assurer la sécurité des milliers de supporters qui le fréquenteront à son inauguration en 2019, selon les prévisions de l’administration. Lors de sa dernière visite dans la wilaya, en mai 2018, Mohamed Hattab, ministre de la Jeunesse et des Sports, avait annoncé que «les grands projets structurants que sont les stades de Tizi Ouzou, Douéra et Oran seront dotés d’un système de caméras de surveillance intégré dans leur fonctionnement à l’effet d’identifier les fauteurs de troubles»


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!