Sports Équestres : Le MJS rejette l’exclusion de sept membres de l’AG | El Watan
toggle menu
lundi, 27 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190527

Sports Équestres : Le MJS rejette l’exclusion de sept membres de l’AG

09 février 2019 à 8 h 45 min

La Fédération équestre algérienne s’est embourbée dans un conflit statutaire et réglementaire qui risque de porter atteinte à toute la discipline, ainsi que l’organisation des compétitions nationales.

«Tout cela est dû aux décisions unilatérales et antiréglementaires du président de la FAE, Mohamed Zoubir Metidji», affirme Abdelhalim Lekouara, président du Club hippique de Bordj El Kiffan (Alger), un des membres de l’assemblée générale, «victime du comportement arbitraire du président de la fédération». M. Lekouara, qui nous a rendu visite au siège du journal, affirme que «sept personnes, dont cinq présidents de club, ont été exclues arbitrairement de l’assemblée générale.»

Et d’ajouter : «Nous avons été traités de personnes sans foi ni loi qui dérangent le développement de la discipline.» «Tout cela parce que nous avons réclamé l’éclaircissement de certaines zones d’ombre dans la gestion au sein de la fédération lors de l’AG ordinaire du 10 mars 2018», a expliqué notre interlocuteur. Les cinq présidents de club sont exclus de l’organisation des concours hippiques, alors que les signatures des communiqués émanant de leur club ne sont plus prises en considération, se plaint M. Lekouara, qui affirme pourtant que le MJS avait rejeté la décision de la FAE.

En effet, le MJS qui a été saisi par le président de la FAE pour entériner la sanction des sept membres, a rejeté catégoriquement la procédure (dans la forme et dans le fond). Dans une réponse adressée à la fédération et dont El Watan détient une copie, le MJS explique que «de pareilles sanctions relèvent des prérogatives du MJS conformément à la loi 13/05 et que toute sanction doit faire l’objet d’un rapport circonstancié et justifié après épuisement des procédures réglementaires consacrées dans les statuts et règlements intérieurs de la FAE». «Le comble est que les sept membres n’ont été saisis d’aucune notification justifiant leur sanction», annoncera dans la foulée le président Lekouara. Face à cette situation, cinq membres du Bureau fédéral se sont retirés et ne participent plus aux réunions.

Un centre hippique au profit du CHPBK

Le Club de Bordj El Kiffan qui s’entraînait au Centre hippique populaire d’Alger (Mohammadia), aujourd’hui détourné pour la réalisation de la Grande Mosquée, a été recasé provisoirement au Caroubier, et depuis le 5 octobre 2008, une parcelle de 5 hectares, sise à Bordj El Kiffan, a été affectée aux besoins du club.

Une commission a été installée pour le suivi du dossier, «mais le CHPBK n’a pas bénéficié de l’aide de la fédération», dira M. Lekouara. Aux dernières nouvelles, et après plusieurs correspondances adressées aux autorités, le club pourrait bénéficier d’une autre parcelle, sise à Gué de Constantine (Alger).

Une visite d’inspection des lieux est prévue aujourd’hui avec l’espoir de voir enfin le club du CHPBK bénéficier d’un terrain, au grand bonheur de la discipline et de ses athlètes.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!