NA Hussein Dey : C’est l’impasse au sommet | El Watan
toggle menu
samedi, 25 juin, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

NA Hussein Dey : C’est l’impasse au sommet

25 décembre 2019 à 9 h 06 min

Des informations ont circulé avec insistance ces derniers jours à Hussein Dey, faisant état du désir du Club sportif amateur (CSA) du NA Hussein Dey de prendre en charge la gestion du club professionnel qui, rappelons-le, évolue en Ligue 1.

Voulant avoir plus d’explications, nous avons contacté le président du CSA du NAHD, à savoir Rabah Abdoune, qui ne s’est pas dérobé afin de nous éclairer un peu plus sur la situation actuelle du club. «C’est beaucoup plus le souhait de la rue et des supporters veulent s’inspirer de ce qui a été fait à l’ES Sétif ou au CR Belouizdad. Pour ma part, il faut savoir que la SSPA/NAHD ne m’a pas contacté dans ce sens.

J’ai pu récupérer un PV de réunion chez un huissier de justice, dans lequel les actionnaires avaient annoncé qu’ils étaient démissionnaires, à l’exception de l’ex-président du CSA et un autre membre.

Dans ce PV, il est mentionné également que si le 30 juin 2019 il n’y aura aucun repreneur, le 1er juillet 2019 toutes les actions de la SSPA reviendront de droit au CSA. Toutefois, ce PV n’a jamais été entériné chez le notaire.» Notre interlocuteur a bien souligné que, jusqu’à ce jour, il n’a jamais eu de discussion sérieuse avec les responsables actuels de la SSPA/NAHD.

Il nous précise, par ailleurs, que pour prendre en charge le club, il faut des moyens. Et d’ajouter : «Depuis trois ans, on n’a pas eu de subventions au niveau de la CSA. Lahlou a laissé une situation catastrophique. On n’arrive même pas à faire fonctionner les différentes disciplines. Qu’en sera-t-il si demain on ajoute le football ?» Mais cela n’empêche pas Rabah Abdoune de s’inquiéter de la situation dans laquelle se débat aujourd’hui le football.

C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il devait adresser une lettre aux responsables de la SSPA/NAHD, à savoir les frères Ould Zemirli, afin de clarifier la situation : «A travers cet écrit, j’attends d’eux qu’ils libèrent le club. D’un côté, ils disent qu’ils sont démissionnaires, mais lorsque il y a des subventions de l’Etat ou des sponsors, ce sont eux qui signent les documents et ils ne veulent pas nous rencontrer.

En tant que président du CSA, je souhaite que le président du conseil d’administration organise une réunion pour débattre de la situation actuelle et évoquer l’avenir de la société». Bachir Ould Zemirli aurait annoncé qu’il était prêt à lâcher le club contre un chèque de garantie de 74 milliards de centimes. Mais à ce jour, personne n’a pu voir les bilans pour avoir une idée sur les dépenses réelles du club.

Le président du CSA, Rabah Abdoune, nous a confirmé que les seuls bilans qu’il a sous la main sont ceux de 2010 et 2011. C’est dire toute la complexité de la gestion du NAHD d’aujourd’hui.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!