Mohamed Kouradji n’est plus | El Watan
toggle menu
mardi, 04 août, 2020
  • thumbnail of elwatan04082020




le coin du referee

Mohamed Kouradji n’est plus

11 juillet 2020 à 9 h 20 min

Ainsi donc, ce maudit virus de Covid-19 a eu le dernier mot en venant faucher de plein fouet notre cher frère et ami Mohamed Kouradji à l’âge de 68 ans, lequel fut un sportif accompli pour avoir été d’abord un footballeur de talent et ensuite un grand (par la taille et surtout le talent) arbitre de football durant plus de vingt années (1980/90).

Ses voisins du quartier de sa naissance à Constantine et fins connaisseurs en football, voyant en lui les qualités d’un défenseur intraitable dans sa zone, l’avaient orienté à aller tenter sa chance du côté du club formateur de l’époque que fut le CACC (Cheminots de Constantine). Seulement voilà, la (forte) vocation de Mohamed Kouradji était plus portée vers la manière la plus souple qui soit à faire admettre et appliquer les lois du jeu sur un terrain de jeu que de défendre au sein d’un club.

Et comme Constantine et ce depuis toujours était un fief d’arbitrage, où un vivier d’arbitres se transmettait le virus du sifflet foisonnait du côté de la fameuse Pyramide jouxtant le siège de la Ligue régionale de football (LRFC). Mohamed Kouradji n’a pas passé beaucoup de temps dans les divisons inférieures en raison de son fort potentiel et surtout en crevant l’œil de celui qui fut la cheville ouvrière de la Ligue de Constantine, le regretté Cheikh Tayeb Benllouazzane qui avait un penchant pour les jeunes sifflets. Evidemment, les maîtres en charge de l’arbitrage à Constantine étaient nombreux, mais feu Rabah Mohandi et El Hadj Hamoudi Benghezzal avaient eu leur part dans la formation et plus tard l’éclosion locale, régionale, nationale et internationale de cet immense arbitre que fut Kouradji.

La carte de visite du regretté Kouradji est bien pleine pour avoir dirigé beaucoup de matchs décisifs en Algérie arrivant à celle qui fut l’année 1996 où il a connu toutes les consécrations particulièrement internationales. Une finale mémorable ayant opposé l’USMB au MCO, 2 participations aux phases finales des Coupes arabes en Tunisie, en Arabie Saoudite et en bouclant la mise par une participation à la phase finale de la CAN en Afrique du Sud la même année. Il a mis un terme à sa riche carrière d’arbitre en 1998. Sachant que Kouradji a fait carrière professionnelle à la société Simco, où il fut cadre-syndicaliste et en retraite depuis huit années.

Il a ensuite fait partie de la CFA comme formateur-évaluateur et dirigé la cellule de désignation à la LIRF. Hier vendredi, Mohamed Kouradji fut accompagné à sa dernière demeure au cimetière à Constantine. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!