MC Oran : Bourrasque chez les Hamraoua | El Watan
toggle menu
vendredi, 24 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan23012020

MC Oran : Bourrasque chez les Hamraoua

14 janvier 2020 à 9 h 03 min

Après avoir abandonné le stage hivernal dans la banlieue algéroise pour des raisons financières, le MC Oran a dû se rabattre sur un autre stage, initié et pris en charge par la DJS d’Oran, sis à l’hôtel El Mouahidine à Oran.

24 heures après son installation, la délégation oranaise décide de quitter le site. Un retrait qui a laissé les fans du club dubitatifs, alors que le prochain match face à la JSK pointe déjà à l’horizon.

Une «dérobade», qui a été initiée par le premier et actuel responsable du club, Chérif El Ouazzani, qui s’est dit outré par cette prise en charge non conforme sur le plan et de la préparation et de la quiétude. Les responsables du club phare d’El Bahia ont constaté que l’équipe a été fortement perturbée par la présence de deux autres équipes dans le même hôtel, donnant un climat de kermesse.

En effet, avec la promiscuité, il y avait la présence des équipes de l’ASMO et de l’OMA, toutes deux prises aussi en charge par la DJS d’Oran. Le MCO a dû faire contre mauvaise fortune, bon cœur en décidant de retourner au stade Zabana pour préparer le big match du 20 janvier face à la JSK. Toutefois le «croche-pied» de ces annulations de stages peut facilement perturber le groupe, qui n’avait nul besoin aussi de la décision de ne pas jouer le match amical, qui devait avoir lieu aujourd’hui face à l’IS Tighennif.

Ce dernier s’est excusé de ne pouvoir jouer cette rencontre en raison de la reprise du championnat de l’Interrégional Ouest, prévue jeudi. Ajoutons aussi à cela le bras de fer du joueur ivoirien Vivien avec la direction du club. Celui-ci a décidé de ne pas reprendre les entraînements jusqu’à ce qu’il perçoive intégralement son dû. Les cas Mansouri et Masmoudi perdurent également.

Ces derniers ont décidé de ne pas terminer la saison au MCO, a contrario les dirigeants ne veulent pas prendre la décision irréfléchie de les laisser partir à un moment où le club vit une situation précaire sur le plan financier et aussi sur celui des résultats.

Un autre boulet est en train de se greffer chez les Hamraoua. Ces derniers ont fait signer un précontrat au feu follet de l’ASMO Boutiche, sans que les dirigeants du MCO prennent contact avec ceux d’El Djemia, confirmant bel et bien que les hostilités entre les deux clubs voisins ont déjà commencé…


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!