Abdenaçer Almas. Président du MC Alger : «Le Mouloudia ne doit plus rien à Casoni» | El Watan
toggle menu
samedi, 08 août, 2020
  • thumbnail of elwatan08082020




Abdenaçer Almas. Président du MC Alger : «Le Mouloudia ne doit plus rien à Casoni»

03 mars 2020 à 9 h 05 min

Le conflit entre la nouvelle direction du Mouloudia d’Alger et son ancien entraîneur, le Français Bernard Casoni, est loin de connaître son épilogue.

Au moment où la direction du club algérois estime qu’elle a honoré ses engagements envers le Français, qui a fini par toucher, en fin de semaine dernière, ses salaires impayés (près de 100 000 euros), et qu’elle n’attend plus que ce dernier se présente à Alger, dans les prochaines heures, pour procéder à la résiliation du contrat, le technicien français persiste que rien n’est réglé et qu’il devra désormais négocier les 18 mois restants dans son contrat.

En effet, signataire d’un contrat de deux années l’été dernier, et limogé au bout de six mois de son poste à la barre technique, Casoni considère toujours qu’il s’agit d’un limogeage abusif. Le technicien parle même d’une plainte à la FIFA pour réclamer 18 salaires à la direction algéroise.

Afin d’en connaître plus sur les dessous de ce conflit, on a pris attache avec le nouveau PDG de la SSPA/Le Doyen, Abdenaçer Almas.

Le patron du Mouloudia d’Alger estime à ce propos que le dossier Casoni est clos et que le technicien devra désormais honoré ses engagements, en se déplaçant à Alger afin de procéder à la résiliation de son bail, et permettre ainsi à son successeur, Nabil Neghiz en l’occurrence, de bénéficier de sa licence et exercer ses fonctions à la tête de la barre technique du MCA le plus normalement. «Pour nous, le dossier Casoni est clos.

On ne doit plus rien au technicien. On a fait le nécessaire pour tenir nos engagements concernant ses salaires impayés. Casoni a touché son argent et c’est désormais à lui de faire pareil, en résiliant son bail», nous révèle Abdenaçer Almas.

Et de préciser : «J’ai eu Casoni au téléphone après avoir effectué son virement, et il m’a même remercié personnellement d’avoir réglé ce problème d’argent et honoré nos engagements. C’est désormais donc à lui d’honorer son engagement, car pour nous, il n’y a plus d’affaire Casoni et il est tenu de résilier son contrat.»

Un retour à la case départ donc dans cette affaire Casoni, qui empoisonne la vie du Mouloudia et de sa nouvelle direction, et que le club risque de payer cher, et dont le premier qui en sera affecté n’est autre que le successeur du Français, Nabil Neghiz.

Ce dernier qui a pu diriger en compagnie de son staff les deux dernières rencontres, à la base d’une dérogation de deux semaines de la DTN, risque ainsi de faire face, une nouvelle fois, à la problématique qui s’est posée au début de sa mission, avec un banc qui risque de lui être interdit de nouveau, ce jeudi, à Bordj Bou Arréridj à l’occasion du match de la 21e journée face au CABBA.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!