Le coin du referee : Qui gère (réellement) l’arbitrage ? | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan18072019






  • Pub Alliance Assurance

Le coin du referee : Qui gère (réellement) l’arbitrage ?

15 avril 2019 à 9 h 00 min

Jamais la gestion de l’arbitrage du football algérien n’a atteint un niveau aussi bas que ces deux dernières années. D’abord, qui est en train de rendre la vie impossible aux arbitres par une gestion irréfléchie et inappropriée des désignations ?

Car, à travers certaines désignations, on dirait qu’il y a une véritable (mal) intention de faire subir aux arbitres la dégradation, la déconsidération, voire l’humiliation. Qui gère réellement l’arbitrage ? Si ce sont ceux qui sont considérés comme d’anciens arbitres et donc de l’entourage, ils sont en train de tout faire afin de polluer le paysage en mettant leurs collègues dans l’engrenage tous disposés à un dérapage.

Pour imager la scène, tout dernièrement, on a osé désigner un arbitre pour un match de Ligue 2 d’une importance capitale pour le club recevant, lequel arbitre a produit lors d’un match précédent et tout récent (en ayant, avec preuves d’images TV, négativement influé sur le résultat technique de ce même club en déplacement) un rendement arbitral très décevant.

Il a fallu introduire une requête et un tapage médiatique à coups de manchettes pour ouvrir une enquête ayant abouti finalement (et heureusement pour tout le monde) au changement et à surseoir à la désignation de l’équipe arbitrale particulièrement son entête.

Devant de similaires situations proliférées dans la répétition avec pour certains arbitres cette addiction à accepter de subir la «manipulation» exprimée par une multiplication de mauvaises appréciations de leur commission, devenue déplorable, voire exécrable, a poussé des représentants d’arbitres à demander audience auprès des véritables responsables au niveau de la fédération.

Au bout du compte, après l’entrevue et à l’issue du rituel BF, des déclarations contradictoires de membres fédéraux ayant du pouvoir font craindre à la famille des arbitres et à toute leur corporation les pires déboires. Dès lors que certains annoncent tantôt un changement imminent avec forte raison de ceux qui font avaler à leurs collègues de fortes doses de poison et tantôt tout reste en l’état jusqu’à la fin de saison.

Dans l’attente, en acceptant de rester passifs et en payant la faillite des autres, certains de nos vaillants arbitres se font tabasser et dans la peur et la douleur plutôt morale, rejoignent leurs maisons. En conclusion, «il n’est jamais plus difficile de bien parler que quand on a honte de se taire» (François de la Rochefoucauld). 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!