AG de la SSPA/Le Doyen : Le bilan financier de 2019 adopté… sous réserve ! | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




AG de la SSPA/Le Doyen : Le bilan financier de 2019 adopté… sous réserve !

30 juin 2020 à 9 h 24 min

Le bilan financier de 2019 de la SSPA/Le Doyen, qui avait suscité un véritable tollé il y a deux semaines, suite au refus du commissaire aux comptes de le certifier, étant entaché de nombreuses «irrégularités», a finalement été adopté et à l’unanimité, avant-hier soir, à l’occasion de l’Assemblée générale (AG) des actionnaires du club, qui s’est étalée sur cinq heures.

En présence de tous les membres de l’AG, du représentant du PDG de Sonatrach qui a présidé la séance, mais également des membres du Conseil d’administration (CA) conduit par Abdennaçer Almas et du commissaire aux comptes, il a été décidé, à l’issue de cette réunion, l’adoption du fameux bilan, sous réserve de la levée de toutes les irrégularités constatées, au nombre de 20 selon nos sources, et ce, avant la fin de l’année en cours. Une mission qui sera à la charge du CA du club.

Un bilan 2019 qui, pour rappel, est antérieur à l’arrivée de l’actuelle direction du MCA, qui a pris ses fonctions au début de cette année. Sollicité pour confirmer l’adoption du bilan financier et surtout pour expliquer le fait qu’il l’a été, malgré les nombreuses irrégularités, le porte-parole de la SSPA/Le Doyen, Tahar Belkhiri, explique : «Le bilan financier de 2019 a été, en effet, adopté avec des réserves, qui sont d’ordre technique. On avait déjà entamé notre travail sur ce bilan lors de nos précédentes réunions.

Le commissaire aux comptes, qui avait relevé ces réserves sur ce bilan, a constaté que la nouvelle direction, que nous représentons, est solvable et qu’on avait déjà entamé la régularisation des points qu’il avait soulevés. On a donc convenu de lever toutes les réserves d’ici le mois de décembre, avec l’accord du commissaires aux comptes, et c’est pour cette raison que le bilan financier en question a été adopté.»

«IL N’Y A PAS EU DE MALVERSATION»

Il faut dire qu’avec toute la polémique suscitée par ce bilan financier de 2019, où il a été fait état de dépenses excessives et injustifiées, de surfacturations, de transactions suspectes et bien d’autres irrégularités intrigantes, beaucoup s’attendaient à voir le propriétaire du Mouloudia, en l’occurrence Sonatrach, porter l’affaire devant la justice, afin de désigner les responsables de ces irrégularités.

Il faut savoir à ce propos que trois directeurs sportifs (Kaci Saïd, Ghrib et Sakhri), ainsi que deux présidents de conseil d’administration (Mohamed Hirèche et Achour Betrouni) se sont succédé à la direction du club et donc à sa gestion durant l’année 2019, et tout porter à croire que les responsables de cette gestion douteuse devaient rendre des comptes.

Il n’en fut finalement rien. Interrogé sur cette attitude, avec des actionnaires et un commissaire aux comptes qui ont fini par adopter le fameux bilan, le porte-parole du Mouloudia précise : «Je dois préciser qu’après étude des points soulevés dans ce bilan, il a été constaté qu’il y a certes des irrégularités et des réserves à lever, mais il n’y a pas de malversation.

Il s’agit de réserves d’ordre gestionnaire et technique, qu’on a la charge, en tant que conseil d’administration, de régler.» «Tout a été réglé d’une manière légale et conforme à la réglementation, comme cela se fait dans toutes les sociétés commerciales. Il n’y a donc pas lieu de polémiquer», estime le membre du CA de la SSPA/Le Doyen.

C’est dire qu’après tout ce qui a été dit et écrit au sujet du bilan financier de 2019, et les signes d’une démarche de Sonatrach, qui se voulait rompre avec les anciennes pratiques, en semblant ne pas fermer les yeux cette fois-ci sur les tares de la gestion financière du Mouloudia, comme ce fut toujours le cas, cette tant attendue AG des actionnaires a finalement accouché d’une souris. Bien que, selon certaines indiscrétions, il serait question tout de même d’une enquête interne pour définir les responsabilités dans la gestion financière de 2019, avec des dépenses estimées à 130 milliards de centimes.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!